Objet Nomade, stylo

OBJET NOMADE

Objet Nomade, stylo
Il étudie la sémantique des odeurs au Celsa, poursuit sa formation auprès de parfumeurs puis, en 2007, lance sa propre marque.

Qu’ils soient glissés dans une poche ou une valise, les objets du voyage dessinent le portrait en creux de ceux qu’ils suivent. Ce mois-ci, le stylo de Kilian Hennessy, fondateur et directeur de création des parfums Kilian.

Ce stylo, Kilian Hennessy l’a longtemps attendu. N’aimant que les plumes très larges, il pestait contre ses instruments d’écriture jusqu’au jour où, il y a cinq ans, son épouse lui offre ce Montblanc. Comme un parfum avec notes de tête et de cœur, il se dévoile par étapes : le capuchon se dévisse, puis se visse sur le corps et fait apparaître la plume rétractable. Kilian écrit en noir sur blanc pour les documents de sa société, ou sur l’ivoire de petits carnets qui ne le quittent pas, une élégance chromatique à l’image de son vestiaire. Avant la création d’un nouveau parfum, il en écrit toute l’histoire et le nom de scène, qui est alors déposé. Tel un réalisateur, il identifie ensuite le nez pour le composer. Cet homme qui prend après le temps de retranscrire sur un papier crème, relié de cuir vieilli marron glacé, pensées, réflexions et formules à son exclusive attention – mais qu’il consulte rarement –, a travaillé son écriture. Non en suivant des cours de calligraphie, mais en choisissant dans le courrier reçu les caractères dont le dessin lui plaisait, composant un syncrétisme de ses correspondants. Cette typographie architecturée a ses envolées et une ligne posée.
Son stylo se balade dans un sac, mais il n’est pas du voyage lors des vacances en famille. C’est alors le moment où Kilian peut lire. Estimant que «l’histoire est plus dingue que la fiction», il dévore des biographies ou des romans historiques. Fouché et Marie-Antoinette de Stefan Zweig, Samarcande d’Amin Maalouf (dont il vient d’acheter Les Croisades vues par les Arabes) ou son coup de cœur absolu, Le Turquetto de Metin Arditi. Jusqu’où ira ce stylo ? Jusqu’au bout, selon son possesseur – qui rêve d’une année sabbatique.

© Rankin - Kilian Hennessy

Parfum, lieux, flacons

Article suivant

Collection
particulière