Senteur, parfum

La part
des hommes

Senteur, parfum
Baume du Pérou, agrumes de Calabre ou ambrette du Guatemala, certains des ingrédients singuliers des fragrances Vuitton.
Senteur, parfum
Baume du Pérou, agrumes de Calabre ou ambrette du Guatemala, certains des ingrédients singuliers des fragrances Vuitton.
Senteur, parfum
Baume du Pérou, agrumes de Calabre ou ambrette du Guatemala, certains des ingrédients singuliers des fragrances Vuitton.

Le monde et ses matières brutes insufflent à Jacques Cavallier Belletrud, parfumeur de la maison Vuitton, un univers d’émotions olfactives et nomades, donnant le ton à sa première collection de parfums masculins.

L’histoire de la parfumerie moderne est parsemée de ces promesses d’exotisme plus ou moins vécues, plus ou moins fantasmées que sont Shalimar (Guerlain), Bois des Îles (Chanel), Fidji (Guy Laroche), Un jardin sur le Nil (Hermès)…
Jacques Cavallier Belletrud, parfumeur d’une maison dédiée aux arts du voyage, a choisi de partir sur les traces des belles matières premières. Signe particulier de cette nouvelle collection : elle s’adresse aux hommes et à leur tropisme nomade. «J’organise des voyages d’inspiration deux fois l’an ; il s’agit de trouver une idée à partir d’un lieu ou d’un ingrédient», explique le créateur. Pointant son nez sur les cinq continents en quête d’émotions olfactives inédites, à la manière d’un globe-trotter carnettiste, le parfumeur a suivi la récolte artisanale du baume du Pérou au Salvador, négocié les qualités d’agrumes en Calabre, acheté les fèves de cacao les plus parfumées en Côte d’Ivoire, pisté la beauté d’un jasmin sambac en Chine. Mais une fois les ingrédients identifiés par ses soins, c’est à Grasse, sur ses terres, qu’il a parachevé leur caractère jusqu’à en faire des matières taillées sur mesure pour la maison.

Frémissement de l’ailleurs

Cependant, pour explorer le motif du voyage, le parfumeur a préféré jouer d’illusions, où il excelle, imaginant L’Immensité sans horizon, où l’on perd ses repères, l’Orage qui surprend le marcheur, l’excitation du départ Sur la Route et le chemin de traverse qu’on décide de prendre Au Hasard. Chacune de ces créations mime l’émotion du voyage plutôt qu’une destination particulière. «Selon moi, l’homme est un conquérant, et je voulais raconter aussi cette quête», ajoute Jacques Cavallier Belletrud. Nouveau Monde, hommage à l’explorateur et officier de marine Pierre Savorgnan de Brazza (l’un des premiers clients fidèles de Louis Vuitton), est un accord oriental racé. «L’idée m’est venue au Guatemala en dégustant un chocolat maya, mélange de cacao, d’épices, d’eau et de miel sans lait. Le cacao miellé m’avait alors semblé plus animal que jamais.» Pas à pas, le parfumeur a construit sa composition autour d’un résinoïde de cacao naturel, issu de Côte d’Ivoire, si fidèle à la fève crue qu’il fait irrésistiblement penser au chocolat en poudre du goûter. Au caractère suave du cacao, Nouveau Monde oppose la force d’un bois de oud assam issu d’une petite fabrique familiale au Bangladesh. Une construction qui en appelle à la curiosité et à l’échappée belle.

© Sébastien Zanella / Louis Vuitton Malletier

Traits, parfums

Article suivant

Traits de caractère