Effeuiller les souvenirs

Inspirée par les odeurs et les images enfouies dans notre mémoire, la maison Kerzon élargit son herbier de senteurs surgies du jardin de l’enfance.

Les frères de la maison Kerzon ont la madeleine de Proust facile. Ils avaient déjà mis Paris en bouteille (souvenez-vous des senteurs Place des Vosges ou encore Jardin du Luxembourg qui valent toutes les flâneries lutéciennes), ou encore l’odeur de leurs vacances de jeunesse (L’eau, La plage, Le soleil... tout un programme), à décliner pour la maison, le linge ou le corps. Dans leur idée de capturer le parfum de chaque moment de la vie, Pierre-Alexis et Étienne Delaplace se sont constitué un herbier, façon catalogue de souvenirs. Derniers arômes à intégrer ce drôle d’inventaire ? Trois Savon Fou, qui fleurent bon les Feuilles d’eucalyptus, la Fleur bleue et la Fleur de géranium. Autant de moments passés l’été dans le jardin aux côtés de leur grand-mère, et d’autres encore à tomber amoureux… Ce rapport simple aux choses se retrouve dans la fabrication artisanale des produits : ni paraben, ni sulfate, ni colorants artificiels. Les parfums sont principalement composés d’essences naturelles destinées à éveiller fantasmes et sensations tout en soignant la peau – et sans abîmer l’environnement.

parfum, beauté, mode

Article suivant

manifesto