Aller au contenu principal

Miscellanées

Sélection culturelle, gourmande, astuces d’initiés et adresses pointues, dont les regards duels réveillent la créativité.

Revisiter les clichés

Concord Voir la vie en rose ou la peindre en bleu, c’est déjà un bon début d’optimisme. Mais pour donner à l’insouciance un cadre artistique, Polaroid a aussi teint en noir mat la célèbre bordure blanche de ses instantanés, avec ces nouvelles pellicules bicolores. Souriez, vous êtes filtrés ! LO

pellicules duochromes

www.polaroidoriginals.com

Sur les traces d’Oehlen

Venise Sept ans après son exposition au Carré d’Art, à Nîmes, Albert Oehlen est en majesté à Venise, où Caroline Bourgeois, la commissaire, insiste sur «le rôle central joué par la musique dans la démarche de l’artiste allemand (…), métaphore de sa méthode de travail». Un parti pris utile pour comprendre ce peintre décomplexé, très à l’aise avec l’abstraction et la palette graphique de l’ordinateur. BO

ALBERT OEHLEN. COWS BY THE WATER

Dès le 8.04. Palazzo Grassi, Campo San Samuele 3231.
www.palazzograssi.it

Sillages amoureux

New Delhi Des flacons demi-cœur, telles des moitiés séparées par un Zeus capricieux : la palette rose et or du couturier indien Manish Arora s’est transformée en philtres d’amour vêtus de reflets grenat, orange ou rose. Des parfums tantôt sucrés, tantôt troublants, comme des serments. LO

Parfums ready to love

Hot Pink, Intense Red, Deep Orange.
www.manisharora.com

Vincent au soleil levant

Amsterdam À Anvers puis à Paris, Vincent van Gogh tombe amoureux du Japon lorsqu’il découvre les ukiyo-e, ces gravures sur bois qu’il commence à collectionner. Et même à reproduire. Il n’est pas question d’imiter ces estampes, mais d’en saisir la veine chromatique. D’où ce dialogue avec ses propres toiles, irriguées par cette connaissance orientale, à la mode
à la fin du XIXe siècle. BO

VAN GOGH & JAPaN

Jusqu’au 24.06. Van Gogh Museum, Museumplein 6.
www.vangoghmuseum.nl

Surfer sur le rétro

Vancouver Zigzags stromboscopiques, splashs, couleurs de néons... ceci n’est pas le générique de la série Sauvés par le gong (années 1990), mais la collection concoctée par Herschel et le créateur textile Hoffman. Couvre-chefs, sacs, vestes…
pour endosser le rétro, sur la bande-son d’aujourd’hui. LO

hersChel x hoffman

www.herschel.com

Basquiat underground

Francfort «C’est en observant que j’ai appris l’art», écrit Jean-Michel Basquiat, qui électrifia le réel en inventant son propre langage : poétique, anatomique, ironique. Boom for Real relie Basquiat à la musique, au texte, au cinéma, à l’art brut, à la TV, plaçant son travail dans un contexte plus large. De Brooklyn à Hawaï via Abidjan, l’itinéraire d’un artiste généreux. BO

BASQUIAT. BOOM FOR REAL

Jusqu’au 27.05. Schirn Kunsthalle, Römerberg 6.
www.schirn.de

© Andrew Birkin - Piasa - DR - Lucien Hervé, FLC, ADAGP Paris 2018 / J. Paul Getty Trust, The Getty Research Institute, Los Angeles - Victoire Le Tarrec - Marthe Sobczak

© Fondation Foujita, ADAGP Paris 2018, photo : Madame D’Ora / Ullstein Bild / Roger-Viollet - Clinique - DR

© Albert OEhlen, photo : Lothar Schnepf - Jessica Polar / Polaroid Originals - Mathieu Martin Delacroix

© Van Gogh Museum Amsterdam / Vincent Van Gogh Foundation - The Estate of Jean-Michel Basquiat, ADAGP Paris 2018 - DR

spectacles, Rousset Christophe, portrait

Article suivant

Deux de cœur