Api new year

Journalistes et photographes en reportage pour le magazine se mettent à table. Ricochets gourmands autour du globe.

Londres Il a suffi que les abeilles manquent à l’appel pour que, soudain, les fines bouches ne se lient plus que de leur labeur. Un engagement paradoxal, que les Londoniens traduisent par une fièvre apiculturale tirée à quatre épingles : chez Daylesford, l’une des épiceries les plus manucurées du moment, tout semble se conjuguer au rythme du rucher. Miel des Cotswolds, mais aussi version infusée aux épices du Kerala, bougies à la cire naturelle, chocolat alvéolé et hydromel nouvelle génération… Un réveil des consciences qui se déguste jusqu’aux tranches de rayon brut, tout droit sorti de la ruche. À savourer avec piété. MA

Daylesford

208-212 Westbourne Grove, Notting Hill.

www.daylesford.com

Oran Sans doute dans les recettes de cette douceur oranaise ne figurent pas trois ingrédients déterminants : un patio ventilé, une table basse (meïda) et le thé à la menthe. Alors, le makroud – pâtisserie composée de semoule, de beurre, de miel et de dattes – prend toute son ampleur. Il a l’art de ralentir le temps, de lui trouver de la profondeur. Si l’on ferme les yeux, à défaut d’y être, il ne saurait tarder de ressentir une ville : Oran. FS

© Mathieu Martin Delacroix - Yann Le Duc

Economie

Article suivant

Le monde comme il va