Bell & Ross, aviation

Le vol du temps

Féru de design aéronautique, l’horloger Bell & Ross rêve un avion de course, le BR-Bird, et crée deux montres associées pour piloter l’instant.

En 2014, la B-Rocket faisait sensation sur le Great Salt Lake. Avec cette moto-fusée inspirée des avions à réaction américains, la marque fondée par Bruno Belamich et Carlos Rosillo confirmait son tempérament joueur. Après avoir imaginé deux autres engins roulants, l’AeroGT et le Bellytanker, Bruno Belamich ose se lancer dans la conception d’un avion. Entouré d’un designer spécialisé et d’un modeleur, le directeur de la création de la maison reste fidèle à ses références. Hydravions coupe Schneider et avions de légende, tel le Bugatti-De Monge 100P, lui inspirent une ligne aérodynamique soulignée d’un cockpit reculé, digne du Comet DH88 – l’empennage en forme de Y en phase avec les codes esthétiques chers à l’horloger. Construit dans des alliages high-tech, le BR-Bird s’égaie de touches colorées, orange au bout des ailes, bleu sur la queue. Un duo qui anime les deux montres automatiques mariées à cet appareil, dont la silhouette orne le fond de chaque boîtier. Le modèle trois aiguilles est judicieusement proposé en 38,5 mm de diamètre, le chronographe en 41 mm (photo). L’histoire ne dit pas (encore) quelles performances pourrait réaliser le BR-Bird à la course de Reno. Il n’existe en effet que sous forme d’une maquette au 1/32e, rappelant la maxime d’Antoine de Saint-Exupéry : «Ce qui importe, ce n’est pas d’arriver, mais d’aller vers.»

double je

Article suivant

double JE