Aller au contenu principal

Miscellanées

Sélection culturelle, gourmande, astuces d’initiés et adresses pointues pour accueillir le printemps sur un tempo latino.

Bodega en vogue

Lima Imaginez toute l’incandescence créative du continent sud-américain glissée dans une boutique : on y trouve des couronnes brodées par une styliste colombienne, des chapeaux précieux tressés au Venezuela, des bijoux d’or et de pierre sertis par des artisans péruviens… Le tout pensé par le photographe de mode Mario Testino, né à Lima et déjà à l’origine du Musée MATE, dans les mêmes murs. Une halte aux trésors. LO

bodega mate

409, av. Pedro de Osma, Barranco. Tél. +511 200 5400.
https://www.mate.pe

Sur un sillage carioca

Rio de Janeiro Au Brésil, la pharmacie Granado est une institution. Comme hier, cette vénérable maison née en 1870 à Rio propose des savons et des eaux fraîches aux herbes et aux fleurs, issus d’une pharmacopée tropicale ponctuée d’accents méditerranéens. JC

granado

Rua Primeiro de Março, 14-16, Centro.
https://fr.granado.eu

Tropiques bucoliques

New York À l’heure où l’on s’interroge sur la part manquante des femmes dans l’histoire de l’art, l’œuvre surréaliste de Tarsila do Amaral ressurgit telle une jungle oubliée. Vénérée par la tropicaliste Lygia Clark, Tarsila, dans le Brésil des années 1920, transforme la leçon cubiste apprise à Paris en un nouveau monde de figures étranges et sensuelles, qui émergent dans un carnaval de cactus et de soleils multicolores. ED

Tarsila do Amaral: Inventing Modern Art in Brazil

Jusqu’au 3.06. 11 West 53 Street.
https://www.moma.org

Doigts de fées

Bogota Parchez réunit les créations artisanales de plusieurs régions de Colombie. On y trouve des paniers tissés, des objets de décoration et d’arts de la table, dont de magnifiques couverts, tous faits en fibres naturelles. Une collection qui en annonce d’autres. JC.

Frida et les autres

Boston Consacrant 5 nouveaux espaces aux avant-gardes américaines du XXe siècle, le MFA a dédié tout une galerie à la Mexicaine Frida Kahlo et à ses amis. Autour de Dos mujeres (photo), première toile vendue par l’artiste, une évocation flamboyante du Mexique, de Diego Rivera à Tina Modotti. ED

Making modern.

Jusqu’au 1.04. 465 Huntington Ave.
www.mfa.org

Bonheur au carré

New York Pour un Allemand ayant dû fuir son pays et le Bauhaus, la confrontation éblouie avec l’architecture cubique des sanctuaires aztèques et mayas du Mexique a été un choc. Photographiant avec passion pyramides et motifs géométriques, Josef Albers transforme ces géants de pierre en hommages au carré, en adoptant cette maxime : «Medios mínimos, efecto máximo.» ED

J. Albers in Mexico

Jusqu’au 28.03. 1071 5th Ave.
www.guggenheim.org

L’heure d’agir

Bolivie En 2012, la biologiste bolivienne Erika Cuéllar reçoit un Rolex Award pour avoir contribué à préserver les guanacos et la biodiversité du Gran Chaco. Grâce à cette visibilité, elle est parvenue à impliquer les pays riverains de cette région, Bolivie, Brésil, Paraguay et Argentine, puis a formé des parabiologistes locaux qui développent désormais son action. VG

Erika Cuéllar et le Gran chaco

www.rolexawards.com

© Sara Winter - Boteco - Maison Michel

© Roberta Valerio - Max Vigato - Julio Le Parc / Atelier Le Parc

© Tiptoe - Raoul Hausmann / Berlinische Galerie, Landesmuseum für Modern Kunst, Fotografie und Architektur / VG Bild-Kunst, Bonn - Sheila Hicks, ADAGP Paris 2018 / Philadelphia Museum of Art

© MATE, Museo Mario Testino - DR - Tarsila do Amaral Licenciamentos

© Valentine Busnengo - The Josef & Anni Albers Foundation, ADAGP Paris 2018 / The Guggenheim Museum - Frida Khalo, ADAGP Paris 2018. Photo : MFA Boston - Rolex Awards / Thierry Grobet

spectacles, David Barenboim

Article suivant

De Buenos Aires
à Berlin