Le monde
comme il va

L’économie de la planète en quelques chiffres.

criminalité, cyber

3,5 millions de spécialistes en cybersécurité devraient manquer en Europe en 2021.

2,83% d’écart seulement entre les revenus des plus riches et ceux des plus modestes dans la région des Pays de la Loire. Ce taux, le plus faible en France, est suivi par celui de la Bretagne (2,91%).

1er quartier d’affaires le plus attractif (en termes de personnel qualifié, de potentialités financières, de capacités d’influence, de qualité de vie) : la City à Londres – suivie de Midtown à Manhattan, Marunouchi à Tokyo et La Défense à Paris.

economie,iconoclaste

Monde
Économie iconoclaste

Quand on parle d’iconoclaste, on songe au juron du capitaine Haddock ou à Irène l’Athénienne, gérant la zizanie autour des images idolâtres au sein de l’Empire byzantin. Les iconoclastes sont également des prix Nobel. Tel Edmund Phelps, prix Nobel d’économie 2006 et auteur d’un essai très remarqué en 2017, La Prospérité de masse, qui associe richesse et épanouissement des individus. Pour lui, la croissance serait bien davantage le résultat de l’expression des libertés, qui garantissent l’innovation de masse, que celui de la maximisation des forces de production ou du progrès technique. C’est aussi Angus Deaton, prix Nobel d’économie 2015 qui préconise de réduire l’aide internationale, faisant sien l’adage qui prône qu’à l’homme affamé, il faut apprendre à pêcher et non offrir un poisson. En tout état de cause, favoriser l’émancipation de chacun est à rebours de l’automatisation du monde et de son apparente infantilisation. Plus prosaïquement, à un moule sécurisant mais bridant et rapidement étouffant, il s’agit de préférer l’acte d’aider tout à chacun à se servir de son cerveau pour suivre son coeur.

application mobile, marché, million

110 milliards de dollars : montant estimé du marché des sommes dépensées dans les applications mobiles en 2018, soit 30% de plus qu’en 2016.

voiture, éléctrique

100% de son parc automobile devra être électrique d’ici à 2030 selon le souhait réitéré de l’Inde.

escape, game, cocooning

Japon / monde
S’échapper en s’enfermant

Le faîte du cocooning, attitude casanière définie à la fin du XXe siècle, semble dépassé. En effet, une tendance opposée a le vent en poupe : s’évader en groupe. À travers les escape games (jeux d’évasion), c’est la réalité – une fois n’est pas coutume – qui transpose des mondes virtuels de jeux vidéo appelés escape room (salle d’évasion) afin que des êtres de chair et d’os s’y confrontent in situ. Dans ces lieux spécialement aménagés, les participants soumis à des mises en scène doivent parvenir à s’échapper d’une pièce close en un temps défini. Ce jeu est né au Japon en 2007, depuis les franchises se sont multipliées en Europe et dans le monde ; en France, des centaines de salles dédiées à ce divertissement ont vu le jour. Somme toute, ce jeu de rôle revisité diffère des parties de Donjons et Dragons enfiévrées en facilitant l’immersion des joueurs dans des univers aux thèmes inépuisables. Comble de la tendance et du suspense, la compagnie des chemins de fer finlandaise VR est même allée jusqu’à mettre en place un escape game dans un train et organiser un voyage de 1 000 km pour la promotion du remake du film Le Crime de l’Orient-Express.

Sources : Cybersecurity Ventures - (ISC)2 - EY-ULI - App Annie - INSEE

Bleu Toucan, groupe

Article suivant

La collection
Air France Music