Aller au contenu principal

Le grand frisson

1

Quatre saisons en Islande

Il arrive, en ville, que l’on perde le sens des saisons, que le printemps soit trop discret ou l’automne vite dilué. Une telle ellipse serait impossible en Islande, raconte en photos et en mots le journaliste Olivier Joly. Figée dans le monochrome de l’hiver, le ciel rayé d’aurores boréales, l’île se déplie vers l’été fl amboyant, le soleil de minuit, le dégel des torrents. Puis vient l’automne, les champs de lave, la lande roussie. Quand le vent polaire aura verrouillé les hautes terres, il sera temps de recommencer cet ouvrage aux horizons irréels, comme un cycle recommencé. LO

Par Olivier Joly

Éditions Favre
2

Un chalet dans les airs

Au XXXe siècle, on vole désormais aussi avec sa maison ! Le temps que l’Europe soit rénovée (après une catastrophe écologique), un oncle et ses deux neveux partent autour du monde à bord de la villa Beauséjour, et racontent leurs aventures à la famille via le Télé («l’ancêtre» de Skype). Illustrateur, caricaturiste et journaliste, Robida sème ce texte (1925) de dessins sentis et règle quelques comptes avec l’Occident, tout en prônant une optimisation écologique de toutes les ressources. Dépaysant – voire visionnaire ? VG

Par Albert Robida

BnF Éditions
3

L’Ascension de Saussure

Il fut un temps où l’alpinisme n’était non seulement pas un sport, mais pas même une petite idée. C’était avant Horace Bénédict de Saussure, qui escalada le mont Blanc le 3 août 1787. Spécialiste en réalisation de décors pour le cinéma d’animation, Pierre Zenzius relate cette expédition : dans des paysages grandioses, en perruque poudrée et longue veste vermillon, le naturaliste et géologue suisse part à l’assaut du mont de ses rêves, assisté d’une équipe peu disciplinée et enjouée. Facétieux et poétique. VG

Par Pierre Zenzius

Le Rouergue
4

Sweet 100 recettes de douceurs

C’est l’un des doux ralentissements de janvier : le retour en cuisine, les après-midis réchauffés par des fournées de biscuits. Avec Yotam Ottolenghi, que l’on connaissait en virtuose des assiettes végétariennes, le répertoire sucré passe au tamis du Moyen-Orient : la meringue devient une neige constellée de cannelle et les gâteaux persans caramélisent sous l’amande. Le tout est à la fois intuitif et patiemment dosé, jamais ardu. Les papilles révisent leur boussole mais gardent leurs repères : elles sont en territoire gourmand. LO

Par Yotam Ottolenghi et Helen Goh

Hachette Cuisine
5

Mon papy est un pingouin !

Rien de plus curieux qu’un papy qui perd le nord. Le voici qui dort dans le congélateur, fait des glissades sur l’escalier, parle de pêche et gobe poisson sur poisson… Mais à y regarder de plus près, ce grand-père bien singulier a complètement changé. Tel un micro-théâtre polaire, une escapade au zoo a malicieusement inversé les rôles. Papy s’est pris pour un pingouin, mais personne ne l’avait vu. Heureusement, cet adulte farfelu a une petitefille perspicace, prête à tirer tout cela au clair ! MA

Par Morag Hood

P’tit Glénat
Paul Smith, velo, Mode

Article suivant

Levez les yeux !
par Paul Smith