Camille Omerin, art, mode

Camille Omerin

Camille Omerin, art, mode
La collection capsule Maison Père x La Redoute Intérieurs comprend 12 pièces pour habiller son salon.
Camille Omerin, art, mode
La collection capsule Maison Père x La Redoute Intérieurs comprend 12 pièces pour habiller son salon.

Fondatrice de Maison Père

Qui a initié cette collection entre Maison Père et La Redoute Intérieurs ?

Moi ! Il y a deux ans, j’ai envoyé un projet d’une vingtaine d’objets à La Redoute Intérieurs, sachant qu’elle aide la jeune création et propose dans ses pages mode des collaborations depuis plus de trente ans. Ensuite, son équipe, très à l’écoute, est intervenue sur la faisabilité des produits.

Quelles ont été vos inspirations ?

J’aime beaucoup la période Art déco et j’ai tout de suite pensé à un salon, le lieu où la famille se retrouve. L’envie de cristal taillé vient d’ailleurs de petits flacons de parfum vus chez ma tante. J’ai fait très attention aux détails : les tables ont des pieds en pointe de crayon, le jeu de rayures sur le bois du plateau est étudié et les photos ont été faites chez moi !

Quels lieux d’héritage vous ont marquée ?

J’ai grandi dans une demeure ancienne, dont ma mère repensait la décoration tous les quatre ou cinq ans. Je suis aussi très attachée à notre maison près de Sainte-Maxime et à l’appartement lyonnais de ma tante, inchangé depuis des décennies. J’aime les endroits rassurants, un peu cocons.

Quel lieu incarnerait l’ADN de Maison Père : «style néo-bourgeois avec un gros grain de folie», selon vos propres mots ?

La ville mexicaine d’Oaxaca, qui mêle bâtiments anciens témoignant d’un fort héritage culturel et lieux design ultracontemporains. Le tout dans une ambiance très vivante et colorée.

Le voyage est-il un dépaysement ?

Plutôt un plaisir et un rendez-vous. Mes parents nous emmenaient toujours au chaud à Noël : Brésil, Afrique, océan Indien, Asie. Moi, je pars l’été. Costa Rica, Mexique et cette année Colombie ; mais dès février je m’envole au Japon et pas seulement pour travailler !

Un inséparable ?

Une pochette fleurie me tient lieu de sac à main. Mais surtout je ne reviens jamais sans un objet auquel je trouve toujours une place : coussins indiens, couverture-plaid mexicaine, ancienne horloge chinoise en bois, affiches de concert de Gilberto Gil et même un petit tabouret rapporté de New York, où j’ai vécu.

De quelles destinations rêvez-vous ?

Bora Bora et, même si je crains le froid, l’Islande, pays tout à fait autre. Sinon, je ne vais pas à Florence sans passer par la terrasse de La Grotta Guelfa : un restaurant hyper bon du centre historique.

 

1989 Naissance à Clermont-Ferrand.

2007  Débuts dans la mode, chez Lanvin.

2009-2011 Études au Fashion Institute of Technology, New York.

2012 Master d’entrepreneuriat et premier poste chez Chloé.

2014 Création de Maison Père, sa marque de prêt-à-porter.

2016 Ouverture de la boutique Maison Père, rue du Marché-Saint-Honoré, Paris.

2017 Pop-up store au Bon Marché et collection capsule avec La Redoute Intérieurs.

 

© Patrick van Robaeys - Dominique Silberstein

Cornue, piano, element

Article suivant

Leçons
de piano