sucrerie, boutique, imagination

Carte du tendre

sucrerie, boutique, imagination
Boutique phare de Sugarfina à Beverly Hills, 9495 S Santa Monica Blvd.

En Californie, la confiserie Sugarfina se pique d’inventer les sucreries de ses rêves. Elle revisite avec humour et poésie le lexique du bonbon. Et le fait entrer dans la cour des grands.

Quel est le point commun entre des confettis, un cactus et une grenouille ? Chez Sugarfina, ils fondent sur la langue ou se croquent, selon le goût et l’attrait que l’on a pour ces menus objets qui réinventent la gourmandise. Ici, le bourbon se marie au chocolat et la tequila au croquant d’une amande. Quant au Dom Pérignon, il livre ses arômes à des oursons acidulés made in Germany, réalisés sans alcool, baptisés Champagne Bears et conçus à quatre mains avec la maison française. L’histoire a d’ailleurs commencé par un tour du monde des papilles, l’envie furieuse, chez Rosie O’Neill et Josh Resnick, de dénicher aux quatre coins du globe tout ce que l’on peut faire de plus délicieux dans l’art du bonbon, du caramel et des pralines, libérant leurs trouvailles de l’univers régressif usuel pour l’ouvrir, aussi, à la connaissance des adultes. Quelque temps plus tard est venue une boutique à Beverly Hills, puis deux, puis plusieurs à New York, Boston, Toronto ou Vancouver. Cet été, Sugarfina s’est posé au Japon, le temps de détourner toute la faune de Sanrio. Hello Kitty avec sa truffe jaune et son ruban cerise, My Melody et les autres s’offrent dans une galerie de portraits en bonbon. Pour finir l’année en couleurs et douceurs, c’est un autre petit monde que Sugarfina a joliment mis en boîte : Rudolph le renne fétiche du père Noël et les pingouins du Grand Nord côtoient les Gingerbread Men au pain d’épice, les truffes parfumées au rhum de Jamaïque et les caramels relevés de cannelle et cardamome. Un grand dilemme se présente alors : les collectionner ou les dévorer d’une traite…

© Sugarfina - L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération.

tube, year, champagne

Article suivant

Le tube de l'année