Petit Bateau, mode, Danseuse étoile

Pas de deux

Petit Bateau, mode, Danseuse étoile
Jupe en ciré, collection capsule Marie-Agnès Gillot x Petit Bateau.

Petit Bateau a invité la danseuse étoile Marie-Agnès Gillot à insuffler sa grâce et sa liberté de mouvement à des pièces iconiques. Une collaboration créative pour un vestiaire tout en légèreté.

Il n’y a pas que Gene Kelly qui danse en ciré : Marie-Agnès Gillot aussi. C’était en juillet dernier, dans le jardin du Palais-Royal, et l’étoile du ballet de l’Opéra de Paris virevoltait dans la fontaine. Il fallait la voir, gracieuse en diable, se mouvoir dans l’eau, vêtue d’une marinière et d’une jupe longue en ciré bleu. L’objet de ce drôle de spectacle ? La présentation de la collection capsule Marie-Agnès Gillot pour Petit Bateau.

Habituée des passerelles entre mode et danse (l’étoile avait défilé/dansé pour la collection printemps-été 2017 du créateur libanais Rabih Kayrouz), la voici cette fois aux commandes de sa propre ligne. «C’est Stéphane Wargnier, directeur de la communication de Petit Bateau et ancien d’Hermès, qui me l’a proposé, comme il savait que je créais aussi des costumes de scène», raconte au téléphone Marie-Agnès Gillot. La danseuse a repris le vestiaire de la marque (milleraies et cirés) en y ajoutant sa patte : robes décolletées dans le dos façon Mireille Darc (en un brin plus sage), doublures ultralégères, cirés marine et gris comble du chic, mais aussi culottes larges, guêtres et chauffe-bras comme à l’Opéra.

En ligne de mire de l’étoile brune, la femme en mouvement et ses enfants. Robes tutus avec justaucorps intégré pour les futurs petits rats, ou encore salopettes en ciré marine pensées pour son fils Paul, 3 ans. «Il n’avait rien pour crapahuter à la crèche.» C’est que, pour Marie-Agnès Gillot, la couture est une affaire de famille. «J’adore faire ça avec ma maman en Normandie, j’ai l’impression de me rapprocher d’elle à chaque fois que je couds.» Chez les Gillot, le vêtement est donc un trait d’union.

Pour souligner l’importance de la transmission, les bénéfices de cette collection capsule reviendront d’ailleurs à Dix mois d’école et d’opéra – une initiative qui permet aux jeunes des banlieues de découvrir le monde du spectacle vivant. «Il y a une place pour tous dans notre univers si riche, des décors à l’éclairage, en passant par la danse», s’enthousiasme-t-elle. Une invitation, donc, une première esquisse, à petits pas.

© Matthew Brooke - Petit Bateau

Montre, histoire, artistes

Article suivant


Tant qu’il y
aura des montres