Aller au contenu principal

Imaginaire collectif

1

The Promise

D’ordinaire, l’Inde a les traits d’une vieille amie fardée de teintes franches, d’architectures bonbonnières, de strass et de nuits injectées de lumières. Mais sa réalité picturale se prête à d’autres langages. Quand Vasantha Yogananthan relit l’un des textes-clés de la culture hindoue, le Ramayana, son vocabulaire photographique s’imprègne ainsi d’une douceur irisée de mélancolie, parfois émaillée d’acidité. Ciels de lait, quotidien moucheté de rose, amoureux aux élans figés : ce deuxième tome de l’épopée (Yogananthan en produira 7, comme le récit) ménage les silences visuels, se lave des saturations d’usage et natte patiemment le présent aux échos mythologiques. L’Inde comme un livre, offert à la contemplation. MA

Par Vasantha Yogananthan et Arshia Sattar

Chose Commune
2

Contes de la nuit grecque

Et si de la Grèce, patrie des grands mythes, on découvrait aussi les contes ? Ogresses jalouses, héros de la taille d’un grain de poivre, princesses à chausser : dans ces récits de tradition orale, échangés lors des veillées d’autrefois, les motifs se croisent, réveillent nos repères, empruntent le merveilleux ou la furie du rêve. Même un épilogue, qu’on croit reconnaître, se teinte des présages de la nuit grecque : «Ils vécurent heureux et nous encore mieux.» LO

Par Anna Angelopoulos

Éditions Corti
3

Histoires enfantines

Il sera instituteur, conseiller politique, chroniqueur et professeur, mais le Suisse Peter Bichsel (1935) se sait écrivain dès l’âge de 11 ans. Entre ces 7 histoires qui emportent aussi loin qu’une imagination emballée, un bestiaire illustré par les bédéistes Ruppert & Mulot. Comme des gravures noir et blanc glissées entre deux fables où le héros, très ordinaire, pousse une idée dans ses retranchements. Alors, le quotidien dérape insidieusement et l’extraordinaire du banal réinvente le monde. VG

Par Peter Bichsel

Le Nouvel Attila
4

Alexandrin ou l’art de faire des vers à pied

L’imperméable usé, la moustache amincie, mais le verbe haut : Alexandrin de Vanneville, «poète des campagnes et des villes», est un vagabond des lettres porté sur l’optimisme et les bouts-rimés, tout au long de cette bande dessinée. «C’est mon phrasé normal, comme ma vie ne rime à rien, je fais sonner les mots, c’est primordial.» Quelques vers contre un salaire, un peu de monnaie pour un sonnet, est-ce vraiment lui faire obole que d’aider le poète à jouer son rôle ? LO

Par Alain Kokor et Pascal Rabaté

Futuropolis
5

Stephen Shore: Selected Works 1973-1981

Avant la rétrospective que va lui consacrer le MoMA (du 19.11.2017 au 28.05.2018), racontons-nous des histoires avec les photos de Stephen Shore ici rassemblées par 15 personnalités des arts. Chacune a choisi une dizaine d’inédits, parmi des centaines, et en propose une lecture. Le réalisateur Wes Anderson amorce des scénarios, le photographe David Campany fait le tour du vert, Michael Lesy, écrivain, celui de la voiture (verte) de Shore et la romancière Lynne Tillman a même composé une nouvelle. Refusant l’esthétisme et photographiant – au format horizontal comme notre champ de vision – tout ce qui mérite de l’être, Shore emporte ainsi nos années 1973-1981 dans l’éternité. VG

Collectif

Aperture
Récréation,enfant

Article suivant

Histoire(s)
de jouer