Se faire une scène

Lorsqu’arrive l’épineuse question de l’objet culturel, ce petit souvenir plein d’espoir niché en sortie d’exposition, l’imagination des musées fait parfois mine de caler. Tasse, mouchoir, gomme, parapluie… L’inventaire se veut aussi hétéroclite que paresseux, rarement capable d’audace ou d’à- propos. Mais évadez-vous chez Dalí : on y tricote de mini-chaussettes pour (re)jouer la comédie. Gala, Dalí, deux marionnettes à doigt prêtes à embraser les planches, follement. Moustaches dressées au ciel, crinière de lionne, œil farouche : l’allure, en brins de laine, n’est pas parfaite, mais ces personnages ont devant eux toute une vie à représenter. Comme un fait exprès, ils ne sont que deux. Les autres, les amours passées, la nébuleuse artistique de leur époque, n’ont fait l’objet d’aucune poupée. Ni même de décor. L’histoire est laissée à la libre imagination du metteur en scène. Une façon de glisser, d’une simple phalange, dans le grand spectacle de l’artiste. Et puisque ces marionnettes bien singulières ont le goût de la mise en abyme, nul ne sera surpris d’apprendre que pour les trouver, il faut se rendre à Figueras, au musée Dalí. Un musée-œuvre d’art, conçu par l’artiste… dans un ancien théâtre municipal.

 

marionnettes à doigt Dalí et gala

Théâtre-musée Dalí. Plaça Gala i Salvador Dalí, 5, Figueras. Tél. +34 972 67 75 00.

www.salvador-dali.org/fr/musees
Air france, Actualite, Avion

Article suivant

Au cœur
des cockpits
d’
Air France