Bulle,mer
vingt mille bulles
sous
les mers
Bulle,mer
Pour étudier le potentiel de garde de ses vins, la maison Veuve Clicquot a immergé un lot de 350 bouteilles dans un lieu secret de la mer Baltique.
Bulle,mer
Un échantillon est testé tous les trois ans.

La découverte de bouteilles de champagne vieilles de près de deux cents ans dans l’épave d’un navire a incité la maison Veuve Clicquot à expérimenter une étonnante cave marine.

En 2010, la découverte de l’épave d’un navire ayant coulé dans la mer Baltique il y a près de deux siècles révèle un incroyable trésor. À l’intérieur, dans les cales disloquées, dorment plus de 168 bouteilles, dont 47 flacons de la maison Veuve Clicquot datant de 1839 à 1841. Lorsque la première de ces bouteilles est remontée à la surface, le bouchon saute sous l’effet de la pression. L’équipe de plongeurs, qui en goûte alors le contenu, découvre un vin doux (au XIXe siècle, les champagnes étaient fortement dosés), présentant encore un léger dégagement gazeux après deux cents ans d’oubli ! Par la suite, la dégustation de ces bouteilles, dont certaines étaient parfaitement conservées, surprend les spécialistes par la longévité des vins, et incite la marque champenoise à renouveler l’expérience.

En juin 2014, elle lance l’opération Cellar in the Sea et immerge, au large d’une petite île située dans l’archipel Åland, entre la Suède et la Finlande, non loin du lieu où fut découvert l’épave, 350 bouteilles par 43 m de profondeur. Les flacons reposent dans une obscurité quasi totale, à une température stable comprise entre 4°C et 6°C. Objectif ? «Comprendre et comparer les vieillissements de nos vins entre ceux qui sont en mer, sous une pression de 5,3 kg, et ceux qui sont entreposés dans nos caves», explique Dominique Demarville, chef de caves de la maison.

Pour l’occasion, des bouchons spéciaux ont été conçus afin de mieux résister à la salinité de l’eau, bien que la Baltique soit à cet endroit beaucoup moins salée que l’océan Atlantique. Différentes cuvées ont été immergées – Carte Jaune en 75 cl et magnum, Vintage Rosé 2004 et des vins demi-secs – et des échantillons sont prélevés à intervalles réguliers puis expédiés aux universités d’œnologie de Reims et de Bordeaux afin d’en étudier les différents stades d’évolution. L’expérience, qui s’étalera sur quarante ans, doit permettre d’avancer et d’innover en matière de garde. Précision : les bouteilles, immergées dans un lieu secret, sont stockées dans une cage en Inox inviolable, même par le plus brigand des hommes-grenouilles. Homards et crustacés indigènes veillent, dans le plus grand silence, au bon déroulement de l’opération.

© Roman Jehanno / Veuve Clicquot
L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération.

Style, chic

Article suivant

À chacun
son
chic