Safi, DG
Philippe Brocart

R comme reflet La règle, ici, pour que le roman s’invente : qu’un mot en reflète un autre et qu’il en brouille le contour. De billard à pillard1, le reflet trace la route.

1. Dans Comment j’ai écrit certains de mes livres, on apprend que c’est la transformation d’une première phrase, «les lettres du blanc sur les bandes du billard» en cette autre «les lettres du blanc sur les bandes du pillard», qui a produit le roman Impressions d’Afrique.

R as in reflection A ground rule for constructing the novel: each word always has to reflect another, blurring the contours. From billard to pillard,1 the mirror effect paves the way.

1. In Roussel’s How I Wrote Certain of My Books, we learn that the novel Impressions of Africa is based on the transformation of the opening phrase“les lettres du blanc sur les bandes du billard” into this other one“les lettres du blanc sur les bandes du pillard.”

entrée, immersive

Créative et immersive, l’entrée de Maison&Objet est confiée au studio teamLab.

plateau , assiette

Créative et immersive, l’entrée de Maison&Objet est confiée au studio teamLab.

Directeur général de Safi

En quoi consistent vos fonctions ?

Sur le salon professionnel Maison & Objet (M&O) et la Paris Design Week, nous mettons en relation créateurs et distributeurs du monde entier (60% de nos clients sont étrangers). Nous sommes un peu des accélérateurs de temps et devons à nos clients un retour sur investissement. Pour les 2 800 exposants (dont 600 nouveaux à chaque édition), nous créons aussi des expériences, organisons des forums d’inspiration thématique contre la standardisation, des lieux de vie…

Comment souhaitez-vous que Maison&Objet et Paris Design Week évoluent ?

Je souhaite continuer à créer des relations et développer la plate-forme digitale MOM (Maison&Objet and More) à l’international. «Ouverte» 365 jours par an, ses critères de référencement sont identiques à ceux de la participation au salon – apporter quelque chose d’innovant – et elle suscite l’intérêt de nouveaux visiteurs.

Que faites-vous en tout premier lorsque vous arrivez dans un lieu inconnu ?

Je demande aux agents et correspondants sur place de me montrer les derniers hôtels, concept stores, boutiques, designers (8 à 10 nouveaux talents sont mis en lumière lors de chaque salon) ou architectes d’intérieur émergents. Je reviens tout juste de Tokyo, où j’ai découvert Morioka Shoten, une librairie de poche qui vend pendant une semaine un seul beau livre édité en série limitée. Et, dans le quartier de Shibuya, Roundabout, installé dans un garage resté intact, propose accessoires de bureau, ustensiles de cuisine et petit mobilier. Je ne suis jamais aussi étonné et surpris qu’au Japon. Ils y ont l’art du concept incroyable, un peu fou, et poussent le souci du détail jusqu’à la perfection, s’appuyant sur un fort héritage de savoir-faire.

Quels lieux sont proches de l’ADN de Maison&Objet et Paris Design Week ?

Les boutique-hotels et les nouvelles tendances du coworking, à l’image de Kwerk à Paris ou de NeueHouse à New York, conçu par David Rockwell. Des lieux en phase avec les nouvelles manières de travailler, d’échanger…

Un voyage dans le temps ?

Dans le futur, pour voir comment les savoir-faire ancestraux vont perdurer, côtoyer le digital et son évolution. Je pense aux jeunes designers du Mexique, qui font déjà vivre leur héritage de manière différente.

 

1963 Naissance à Nice.

1987 Diplômé de l’IUP de Colmar.

1991 Rejoint le groupe Reed Expositions ; directeur du salon Franchise Expo Paris.

2012 Directeur général de Safi, filiale de Reed et d’Ateliers d’art de France, organisatrice du salon Maison&Objet et de la Paris Design Week.

2016 Lancement de la plate-forme digitale MOM (Maison&Objet and More).

8-12 septembre 2017 Salon Maison&Objet, Paris-Nord Villepinte.

8-16 septembre 2017 Paris Design Week.

© Anne-Emmanuelle Thion - Fillioux&Fillioux - Jacques Gavard

fondatrices, Confiture parisienne

Article suivant

douceurs
urbaines