Huiles essentielles

Journalistes et photographes en reportage pour le magazine se mettent à table. Ricochets gourmands autour du globe.

Toscane Fondement de la cuisine méditerranéenne, l’huile d’olive est «l’or vert» de la Toscane. Cet élixir aux vertus médicinales, considéré comme anti- cholestérol, anti-inflammatoire et antioxydant, est surtout recherché pour ses qualités gustatives. Son amertume, son ardence et son fruité en font l’auxiliaire indispensable des meilleurs mets, mais aussi des préparations simples comme la fettunta, tranche de pain frottée à l’ail garnie de tomates fraîches, de basilic… sur laquelle on verse un filet d’huile d’olive. Savoureux ! JLM

Zagreb D’un beau brun chatoyant qui devient vert sous-bois lorsqu’elle se répand, l’huile de graines de courges grillées est un vrai nectar des dieux. Antioxydante, riche en vitamine E, elle nous ferait, dit-on, une peau resplendissante et un cœur inusable. Pourtant, c’est d’abord son goût onctueux et charnu, évoquant la noisette, qui intrigue puis incite à en reprendre. À Zagreb, c’est sur du chou cuit ou un pain de maïs qu’on la déguste avant tout. Mais le plus raffiné est d’en verser quelques gouttes sur un velouté de potimarron ou une soupe de potiron, pour un puissant contraste de couleurs et une sensuelle alliance de saveurs. CB

Ghana Sur la route, les régimes du palmier à huile ressemblent à des hérissons, avec des fruits qui volent la palette entière d’un coucher de soleil. «C’est la richesse du Ghana !» entend-on. Le régime coupé, les Ghanéens patientent trois jours pour que les fruits se détachent mieux. Ils seront bouillis, pilés puis pressés deux fois. L’huile rouge s’écoule, rivière de feu où rissolera un ragoût d’igname ou de taro. Tout Ghanéen qui se respecte y fera frire des bananes plantain, servies avec un autre feu : la purée de piment rouge. IA

© Mathieu Martin Delacroix - Tadzio - Patrick Swirc - Remerciements La Toscana

Culture, sous marine

Article suivant

Le monde comme il va