Les dents du bonheur

Entre les mignardises et les adieux, il était là, obstinément là, mais on ne le voyait plus. Dans un espace-temps mondain aussi serré que sa silhouette, le cure-dents avait réussi à se faire complètement oublier. Son bosquet de piques, généralement corseté d’un distributeur accordé à l’élégance et à la fantaisie de la mise en table, avait même atteint le degré zéro de la transparence, se transformant tantôt en attrape olives, tantôt en brochette mozzarella-tomate-jambon. Parfois, il devenait même un exutoire, lorsque s’enflammaient les repas de famille et que le briser nerveusement vous évitait d’en rajouter. Mais de l’autre côté de l’Atlantique, les Canadiens de Daneson ont eu la brillante idée de donner un coup de lustre à l’exercice, en le transformant en un geste d’un chic fou (on peut dégainer son cure-dents d’un fourreau de cuir naturel), en une ponctuation d’agapes policée (la décontraction façon western, œil velours et bâtonnet flegmatique à ras de canine), en un objet de curiosité parfumé (feuilles de menthe, citron, gingembre-miel, entre autres fraîcheurs de palais…). Taillées dans de l’essence de bouleau, fabriquées en Amérique du Nord, aromatisées d’un subtil assemblage d’ingrédients naturels, à la manière d’un objet de parfumeur, ces lances se plantent là avec style. De quoi réveiller les conversations, sans casus belli.

Daneson

www.daneson.com
Kids, aire de jeux

Article suivant

Kids et Kids Solo
Au cœur de
l’attention
d’Air France