Le monde comme il va

L’économie de la planète en quelques chiffres.

economie

1 groupe chinois à sponsoriser une Coupe du monde de football (celle de 2018, en Russie) : Hisense, fabricant d’électronique grand public.

700 millions de transistors composent le processeur d’un ordinateur haut de gamme d’aujourd’hui, contre 2 300 dans le premier microprocesseur Intel de 1971.

18,5 millions de Français ont utilisé la plateforme du web Leboncoin.fr pour vendre ou acheter des biens en 2016.

economie

Monde
E-mens sana in e-corpore sano

Depuis son apparition dans les années 1970, l’évolution du marché des jeux vidéo, son impact et l’intérêt qu’il suscite, sont à bien des égards comparables à ceux observés pour le football. Un univers avec des codes et des vedettes ovationnées par le public, bichonnées par les éditeurs, utilisées par des sponsors et courtisées par les agents. Depuis leur chambre ou dans des salons de gaming – tel le Wolfz, en Chine, qui se déploie sur 1 700 m2 –, les joueurs suivent leur équipe favorite dans un tournoi de League of Legends ou jouent les démiurges de mondes à l’esthétique et aux concepts singuliers. Cette épopée récréative se mesure par sa mise en abyme : avec le cinéma qui adapte les jeux les plus cotés, ou la vénérable société Lego qui confectionne, à la demande expresse de ses fidèles clients, des pièces de l’univers Minecraft, un populaire jeu électronique de construction. Tout aussi éloquent, l’e-sport a été adoubé par certaines universités nord-américaines, qui offrent désormais des bourses aux étudiants les plus talentueux dans cette discipline.

economie

150 km/h, la vitesse du Flyboard Air, développé par Franky Zapata, une petite monoplace volante sur laquelle se tient le pilote.

economie

2020 date à laquelle un nouveau stade devrait accueillir les internationaux de France de tennis.

economie

Allemagne
Drôle d’impression

Quel est le point commun entre une équipe d’ingénieurs concevant une voiture de course et celle fabriquant une paire de chaussures de sport chez Adidas, Nike ou New Balance ? Outre l’emploi de matière grise, toutes deux ont de plus en plus souvent recours à l’impression 3D. Voilà déjà un moment que la Formule 1 a compris les avantages apportés par cette technologie. La fabrication additive est idéale pour répondre aux besoins de ses bureaux d’études, friands de prototypages variés et complexes pouvant être créés en des temps records. Pour Adidas, le géant allemand d’équipements sportifs, l’objectif est de produire 100 000 modèles en 2018. Il ne s’agit plus d’expérimentation, mais d’intégrer un nouveau processus par polymérisation liquide, afin de satisfaire une production de masse. Outre l’avantage d’une fabrication sur mesure, pour des accessoires parfaitement adaptés à chaque morphologie, du protège-tibia au protège-dents et au casque, l’impression 3D franchit une nouvelle étape vers la fabrication en série de chaussures, donc, mais aussi de vélos, de clubs de golf ou encore de skis.

Article suivant

La collection
Air France Music