Le sens de la farce

Journalistes et photographes en reportage pour le magazine se mettent à table. Ricochets gourmands autour du globe.

Aveyron Plat ménager par excellence, les farçous sont des beignets typiques du Midi de la France. Ils sont constitués de ce que le cuisinier trouve dans ses placards : généralement un mélange – qui varie selon les saisons – de blettes, d’oignons, d’ail, d’œufs, parfois de chair à saucisse ou de lard, de lait ou de crème et de pain. La farce obtenue est divisée en galettes et frite. L’odeur des farçous embaume les marchés aveyronnais, où ils se dégustent à peine sortis de la poêle, debout devant le stand où ils ont été cuisinés. MS

Himalaya Avec son nom qui sonne comme celui d’un vieux copain qu’on invite à déjeuner, le momo est un être facile à vivre : ce petit ravioli originaire du Tibet est chez lui dans toute la région himalayenne, des sommets du Népal aux contreforts du nord de l’Inde. Frit ou le plus souvent passé dans de grands paniers vapeur, il fait son affaire de toutes les garnitures : légumes finement hachés (choux, carottes, épinards…), farce au porc, au poulet ou au yak, parfumée à grandes pincées de gingembre, cumin et poivre de Sichuan. L’important, paraît-il, «est qu’il y ait beaucoup, beaucoup d’oignons». LO

Ghana Quel est le roi des marchés de l’Afrique de l’Ouest ? Le bobo. Un escargot géant, dit escargot tigre. Aussi gros qu’un poing de femme, tigré comme un chat de gouttière, il fait la fierté des vendeuses qui le tapotent gentiment pour qu’il rentre dans sa coquille et ne coure pas les rues. À l’état sauvage, il constitue une viande de brousse recherchée et donne de divines brochettes. Son succès lui vaut d’être cultivé dans des escargotières où on lui sert feuilles, fruits et racines. On parle d’achatiniculture… À la sauce arachide, de noix de palmier ou farci, l’escargot a ses aficionados. IA

© Paolo Verzone - Benjamin Schmuck - Ingrid Astier

Shopping

Article suivant

Le monde comme il va