Sous haute surveillance
Le boîtier Live Alpine Data

Mikaela Shiffrin, ambassadrice Longines et triple championne du monde en slalom.

Mikaela Shiffrin, ambassadrice Longines et triple championne du monde en slalom.

À l’occasion des championnats du monde de ski alpin, Longines a dévoilé le Live Alpine Data. Ce boîtier électronique à nouer à la cheville apporte aux professionnels du cirque blanc une avalanche de données.

L'horloger Longines propose depuis 1832 de jolies montres à l’élégance classique, accessibles et de très haute qualité. Mais la marque est aussi une sacrée sportive, qui avoue une véritable passion pour le calcul du temps. Ainsi dès 1912, l’horloger invente un système de chronométrage électromécanique en gymnastique, basé sur le système du fil coupé. La maison est aussi très investie dans le ski. «Nous sommes chronométreur officiel des championnats du monde de ski alpin depuis 2006», rappelle Juan-Carlos Capelli, le vice-président de la société. Longines Timing, sa branche spécialisée, vient ainsi de lancer le Longines Live Alpine Data, un petit boîtier révolutionnaire de moins de 10 grammes, constitué d’un radar et de capteurs de mouvements. Il récolte une foultitude de données via la fibre optique. Il mesure notamment en direct et en continu la vitesse du skieur, ses accélérations et décélérations et analyse aussi la qualité de ses sauts.  «Ces informations, livrées aux spectateurs sous formes de graphiques didactiques, vont améliorer la compréhension du ski alpin», se réjouit Alain Zobrist, directeur général de Longines Timing. Elles permettent aussi aux sportifs d’améliorer leur technique. «Le Live Alpine Data m’indique quelle est la voie la plus rapide à suivre sur la piste», déclare, ravie, la championne olympique Mikaela Shiffrin après une nouvelle moisson de titres lors des Mondiaux de St. Moritz. Performances que l’on retrouve à une autre échelle chez Longines : ainsi le nouveau mouvement à quartz Conquest VHP (Very High Precision), que vient de lancer l’horloger, est-il l’un des plus précis au monde.

© Alain Grosclaude, Christophe Pallot / Agence Zoom - Martin Vandory

Article suivant

Le choix
de colette