Jean-Claude Biver

Jean-Claude Biver, Président de la division Montres de LVMH

Depuis janvier 2017, Jean-Claude Biver dirige aussi la maison horlogère Zenith.

Depuis janvier 2017, Jean-Claude Biver dirige aussi la maison horlogère Zenith.

A comme Afrique. Impressions d’Afrique Avec un peu d’imagination, avec quelques accessoires aussi, avec une allée et des palmes, la Sicile, c’est aussi l’Afrique. Il ne s’agit pas d’arpenter la ville. Ailleurs est ce qui arrive.

A as in Africa: Impressions of Africa With a bit of imagination and a few accessories, such as a path and some palms, Sicily can also be Africa. You don’t have to amble all over the city. Afar is what appears.

Président de la division Montres de LVMH

Pourquoi avoir choisi l’horlogerie et non un autre domaine du luxe ?

Petit, j’étais fasciné par les machines à vapeur, et la similitude entre leurs mécanismes et ceux des montres fut une révélation. Mais travailler n’est pas ma passion, l’horlogerie, oui. Donc, j’ai l’impression de ne pas travailler !

Vous venez de prendre les rênes des montres Zenith, quels sont vos projets ?

Comprendre et emmener cette maison vers demain – le même défi que pour Hublot et TAG Heuer. Étudier, respecter, m’imbiber de cette entreprise née en 1865, pour savoir transformer son patrimoine et le faire prospérer. Je suis à son service et dois apprendre d’elle. Mon modèle est Karl Lagerfeld, qui veille à l’ADN respectif des marques quand il dessine leurs collections.

À vos yeux, qu’est-ce que le temps ?

Le temps est éternité, qui est dieu, qui est amour. Donc, le temps, c’est l’amour, qui partage succès et erreurs, respecte adversaires, animaux et nature, et pardonne. C’est une morale et une éthique de vie gardées de mes années hippies.

Ce numéro a comme fil rouge «hors cadre». Qu’est-ce que cela vous évoque ?

L’une de mes règles existentielles. Un proverbe dit : «Seuls les poissons morts nagent dans le sens du courant», et je n’ai jamais voulu être un poisson mort ! Être unique, premier, différent, c’est le vrai bonheur. Se sentir libre, exister, être soi.

On dit que vous produisez du fromage dans votre chalet d’alpage. Est-ce vrai ?

Oui ! L’art horloger est né dans les fermes du Jura suisse vers 1560-1570. L’hiver, on y brodait et réalisait des mécanismes horlogers. Ce chalet me reconnecte donc aux origines de ma passion. Les 6 tonnes annuelles de fromage que j’y produis sont pour mes clients, mes amis. J’offre simplement ce qui m’appartient plutôt qu’un objet acheté. De plus, la nature me ressource, me détend : le chant des oiseaux, la couleur des fleurs, la neige immaculée, sa fraîcheur (j’adore skier)…

En voyage, quel objet vous accompagne ?

Un portefeuille avec des photos de famille et des dessins de mes 5 enfants.

De quelles destinations rêvez-vous ?

Je ne veux pas mourir sans avoir vu les pôles et les aurores boréales, sans avoir traversé le désert. Des endroits mythiques, où la nature à l’état premier permet de fusionner avec elle.

  • 1949 Naissance au Luxembourg.
  • 1959 Sa famille s’installe en Suisse.
  • Années 1970 Diplômé d’HEC Lausanne.
  • 1975 Intègre Audemars Piguet.
  • 1980 Rejoint Omega.
  • 1982 Acquiert Blancpain avec Jacques Piguet.
  • 1992 Cède Blancpain et devient membre du comité de direction de Swatch Group.
  • 2003 Reprend Hublot Genève.
  • 2005 Lance le chronographe Big Bang.
  • 2008 Vend Hublot au groupe LVMH.
  • 2014 Nommé président de la division Montres de LVMH (Hublot, TAG Heuer, Zenith) et P-DG de TAG Heuer.
  • 2015 Montres connectées TAG Heuer.
  • 2017 Nommé P-DG de Zenith.

© Denis Hayoun - Yves André - DR - Fred Merz / Rezo.ch

Article suivant

À toute épreuve