Haut en couleur

Après l’étole aux imprimés lumineux et le sac au tissage raffiné, la maison franco-danoise Épice parfait notre garde-robe avec de fins tee-shirts en coton. La poésie à fleur de peau.

"C’est un ensemble basique", précise d’emblée Bess Nielsen. Nous n’avons pas voulu une maille luxe ou farfelue, mais juste un jersey raffiné, comme celui que portent naturellement les Indiens.» C’est ainsi que la cofondatrice d’Épice présente sa collection de tee-shirts, minutieusement imprimés dans des ateliers à Calcutta, capitale du Bengale- Occidental. Un modèle femme, un modèle homme, et même un marcel, tous imaginés avec la sérénité qui sied à cette marque lancée en 1999, à Paris, par Bess Nielsen et Jan Machenhauer, deux designers danois épris de fantaisie et de rigueur. «Une jolie honnêteté» résume Bess Nielsen pour qualifier l’héritage d’Épice, signifiant ainsi qu’il est toujours question d’exigence artistique.

Remarqués pour leurs étoles haut de gamme, leurs sacs et leurs cardigans au toucher si doux (qui sont, eux, fabriqués en Italie), ces créateurs textiles ont souhaité «pousser les choses un peu plus loin, sans désir d’inonder le marché». Le slow design, en quelque sorte. D’où cette ligne de tee-shirts aux motifs géométriques, fruités ou fleuris, teintés de couleurs paisibles, tantôt proches de ces billes de verre irisé que s’échangent les enfants, tantôt striés d’une multitude de signes, hommage à l’Afrique urbaine contemporaine. Ce sont des pièces uniques, toutes sérigraphiées, ce qui évite l’écueil de la monotonie selon Bess Nielsen : «Avec la sérigraphie, il y a parfois des petites irrégularités, et c’est ce qui me plaît. C’est ça la vie !»

© Marie Taillefer

Article suivant

Le choix de colette