Pour votre sécurité, suivez les consignes

Les stores des hublots doivent être relevés pendant les phases de décollage et d’atterrissage.

Pour éviter les interférences avec le contrôle aérien, les téléphones portables doivent être éteints

Le commandant de bord commande l’équipage avec lequel il a pour priorité absolue la sécurité et la sûreté du vol.

Depuis une altitude de 10 000 m, un avion de ligne peut planer sur 150 km.

Les PNC qui portent l’étiquette sécurité-safety ont reçu une formation spécifique liée à l’avion sur lequel ils sont en fonction.

Avant le décollage et l’atterrissage, il faut ôter les écouteurs pour entendre parfaitement les consignes de l’équipage en cas d’incident.

Montre Classima 10263 automatique, boîtier en acier, bracelet en cuir d’alligator Baume & Mercier

Pull en coton et cachemire marron, chemise en coton marron Ermenegildo Zegna

Avant le décollage, en altitude de croisière et en descente, les consignes de sécurité s’invitent tout au long du voyage. Vous faites peut-être partie de ceux qui ont parfois envie de demander «pourquoi ?».

La sécurité des vols et des passagers est la priorité absolue d’Air France. C’est un impératif au quotidien, à tous les niveaux de l’entreprise, pour tous les métiers et tout son personnel. Maintenance des avions, formation continue des personnels navigants, contrôle régulier de leurs compétences, la Compagnie suit toutes les exigences réglementaires et va bien au-delà en appliquant les recommandations de plus en plus nombreuses, dans une recherche continue de sécurité. Les passagers sont eux aussi contraints de se conformer à un certain nombre de règles en cabine. C’est au personnel navigant commercial (PNC) que revient la mission de faire respecter ces consignes de sécurité tout au long de leur voyage. Peut-être vous êtes-vous posé des questions sur les raisons de certaines obligations à bord. Voici les réponses aux «pourquoi ?» les plus fréquents.

Certains PNC arborent une barrette rouge sur leur veste, quelle en est la signification ?

Tous les hôtesses et stewards à bord d’un avion sont titulaires du Certificat de sécurité de sauvetage. Ceux qui portent une barrette rouge avec l’inscription sécurité-safety ont une spécialité supplémentaire pour exercer leurs compétences sur le type d’avion sur lequel ils sont en fonction.

Pourquoi les téléphones portables doivent-ils être éteints en phase de roulage, décollage et à l’atterrissage ?

Ils doivent être éteints pour éviter les interférences dans les communications avec le contrôle aérien, comme cela se produit lorsque vous approchez votre téléphone d’un poste de radio. Son usage est donc autorisé au point de stationnement, avant la fermeture des portes et durant le roulage à l’arrivée, dès que l’avion a quitté la piste d’atterrissage.

Pourquoi faut-il retirer ses écouteurs avant le décollage et l’atterrissage ?

Il faut pouvoir entendre parfaitement les consignes de l’équipage en cas d’incident. S’il faut évacuer l’avion, cela doit se faire en 90 secondes.

Pourquoi les stores des hublots doivent-ils être tous relevés avant le décollage et l’atterrissage ?

Pour le personnel navigant en cabine, il est important d’avoir une parfaite visibilité sur l’extérieur en cas d’incident.

Un pilote peut-il voler sur plusieurs types d’appareils ?

Les pilotes sont qualifiés et volent sur un seul type d’appareil à la fois, sauf dans le cas d’avions très similaires comme les A330 et A340. À Air France, lorsqu’un pilote change d’appareil, sa formation pour se familiariser à la nouvelle machine et aux nouvelles routes dure trois mois.

Cette profession est entre toutes l’une des plus formées et des plus contrôlées.

Le commandant de bord a-t-il un pouvoir de police ?

Le commandant de bord jouit de prérogatives qui lui confèrent certains pouvoirs, dont celui de débarquer toute personne susceptible de compromettre la sécurité du vol, de ses passagers ou des biens à bord. Il peut aller jusqu’à dérouter l’avion si le comportement de l’un ou de plusieurs indisciplinés l’exige.

Combien de temps un avion peut-il voler sans moteur ?

Un avion de ligne est un excellent planeur. Partant d’une altitude de croisière de 10 000 m, il peut planer sur 150 km avant de se poser sur un aérodrome de secours.

Est-il normal de voir le bout des ailes se déformer sous l’effet des turbulences ?

La souplesse des ailes est prévue par le constructeur pour absorber les efforts physiques qui s’exercent dans les zones de turbulences. Sous leurs effets, il est donc tout à fait normal d’observer les bouts des ailes bouger de bas en haut.

Pourquoi doit-on parfois garder sa ceinture attachée sans la moindre turbulence ?

Pas de turbulence ne veut pas dire absence de danger. Si la consigne est donnée, c’est que le commandant de bord est en train d’éviter une cellule orageuse ou une zone agitée que l’on peut aussi rencontrer dans un ciel sans nuage.

Pourquoi la cigarette électronique est-elle interdite à bord ?

Air France n’autorise pas la cigarette électronique conformément à la recommandation de l’Agence internationale des transporteurs aériens (IATA).

Pourquoi certains animaux de compagnie ont le droit de voyager hors de leur sac ?

Les chiens d’assistance pour les passagers à mobilité réduite, les chiens guides pour les personnes malvoyantes ou les chiens de support émotionnel sont autorisés à voyager en cabine, attachés au fauteuil, hors de leur sac sans être muselés. Cette tolérance ne s’applique qu’à ces chiens dressés pour l’assistance – un certificat médical est néanmoins nécessaire.

La remise des gaz

«Mesdames et messieurs, ici le commandant de bord, nous venons de faire une remise des gaz…» Si vous avez déjà entendu cette annonce, vous savez que remettre les gaz – c’est-à-dire interrompre l’atterrissage, selon le jargon des pilotes – est toujours surprenant et peut parfois être vécu comme une situation inconfortable… Rassurez-vous ! L’interruption d’une approche ou d’un atterrissage va toujours dans le sens de la sécurité. Les équipages sont formés et entraînés en simulateur à remettre les gaz, quelles que soient les conditions météorologiques et même avec des pannes simulées ! Très concentrés pendant la phase d’approche, ils sont parfaitement préparés à détecter tout facteur de déstabilisation et à réagir dans la seconde. Si tel est le cas, un seul réflexe au cockpit : remettre les gaz et effectuer une nouvelle approche pour l’atterrissage. Même s’il s’agit d’une procédure normale, la charge de travail devient alors vite élevée au poste de pilotage (changement de trajectoire, communication avec le contrôle aérien), ce qui explique que le commandant de bord tarde parfois un peu à communiquer en cabine. Mais pas de souci à avoir : il y a bien des pilotes dans l’avion, garants de la sécurité des passagers et de son personnel, priorité absolue d’Air France ! Les principales causes de remise des gaz sont généralement dues à l’occupation de la piste par un autre avion ou à un facteur météo : vent, turbulence gênante ou manque de visibilité.

la remise des gaz

 

Formation des personnels

L’évolution permanente des technologies et des réglementations a conduit Air France à investir fortement dans la formation des personnels. Sécurité oblige, Air France y consacre un budget deux fois supérieur à celui d’entreprises équivalentes : chaque année, ce sont 180 124 heures de formation et contrôles pour les 3 968 pilotes et 155 814 heures pour les 14 350 hôtesses et stewards rassemblés sous le sigle PNC. Les deux professions passent également une visite médicale exigeante.

Formation Air France

 

© Christophe Leroux - Philippe Delafosse - Virginie Valdois. © Virginie Valdois - Laurent Masson - Vincent Edlinger - Guillaume Grandin - Christophe Leroux. © Claire-Lise Havet - Philippe Delafosse - We are from L.A. - Laurent Masson.

Article suivant

Terra dos Homens a 20 ans