De Paris à Vincennes

Case tirée du tome 2 de Revoir Paris, publié en octobre.

Page from volume 2 of Revoir Paris, published in October.

Du gothique rayonnant au gothique flamboyant À Paris, la Sainte-Chapelle (à droite) constitue, avec la Conciergerie, l’un des vestiges du palais de la Cité, qui s’étendait sur l’actuel site du palais de justice. Elle accueille régulièrement des expositions et autres événements, comme en ce début d’année La Couronne d’épines de cristal, une sculpture de Patrick Neu. Dite Sainte-Chapelle du Palais, elle fut bâtie en 1248 sur l’île de la Cité, à la demande de Saint Louis afin d’abriter la Couronne d’épines, un morceau de la vraie Croix et diverses autres reliques de la Passion acquises à partir de 1239. Première des saintes-chapelles, elle se distingue par l’élégance et la hardiesse de son architecture de style gothique rayonnant, en particulier ses immenses vitraux : 15 verrières de 15 m de haut, illustrant 1 113 scènes de l’Ancien et du Nouveau Testament. La Sainte-Chapelle de Vincennes (à gauche), fondée en 1379, était aussi destinée à abriter des reliques de la Passion. Plus longue et plus large que celle de la Cité, elle illustre les débuts du gothique flamboyant dans l’architecture royale à la fin du XIVe siècle. Elles sont toutes les deux gérées par le Centre des monuments nationaux.

En savoir plus

Le Retrouvez les vidéos Escales Culture à bord et le programme détaillé à la fin du magazine (version long-courrier).

Escales Culture Air France

© Patrick Cadet, Pascal Lemaître / dist. Centre des monuments nationaux - Mathieu Martin Delacroix

Article suivant

Contre les gros chagrins