Brut
d'étiquette

La maison Charles Heidsieck célèbre l’esprit d’aventure de son fondateur avec un flacon de prestige, en série très limitée.

Parce qu’il pétille et qu’il est léger, le vin de Champagne a très vite été associé aux événements heureux qu’offre la vie. Mais avant de sacrifier des bouteilles sur la coque des navires lors de leur première mise à l’eau, il a fallu traverser les océans et en imposer le goût au-delà des frontières. Il y a plus d’un siècle et demi, Charles Heidsieck a cultivé cet esprit de conquête. Gentleman-explorateur, il fut l’un des premiers à parcourir la planète pour faire découvrir la qualité de ses vins aux États-Unis (il s’y rendra quatre fois), au Canada, en Russie, dans les pays nordiques et en Angleterre. Visionnaire avant l’heure, il était convaincu que le champagne s’imposerait à tous les palais raffinés et deviendrait un symbole d’élégance.

La maison rémoise rend hommage à celui qui le premier eut l’idée d’exporter la magie du savoir-faire champenois avec une cuvée au tirage ultra limité baptisée Cosmopolite. Éditée dans un unique grand format de 150 jéroboams – dont 25 proposés dans une version luxe, nichée dans un livre retraçant l’histoire de l’intrépide fondateur de la maison –, elle repose sur une sélection d’une soixantaine de crus du millésime 2011 assemblés à 40% de vins de réserve de dix ans d’âge moyen. Une exigence de qualité qui fait aujourd’hui le succès du brut réserve de la maison. Sur l’étiquette, fac-similé de celle créée il y a cent cinquante ans, figure un planisphère surmonté d’un voilier – l’avion n’était pas encore inventé – et cette simple mention : Champagne Cosmopolite.

© Frédéric Azler
L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération.

macadamia, fruit

Article suivant

Les couleurs
du macadamia