Aller au contenu principal

Récits à tout crin

1

John Ford Point

à Monument Valley, Arizona, le soleil éblouit la pellicule. John Ford y tourna son grand western La Chevauchée fantastique (1939), inscrivant à jamais ces vigies de roches sur les rétines cinéphiles. Indiens, diligence et cavalerie ne défilent pas sur les clichés de Vincent Mercier. Mais c’est tout un imaginaire sorti des ombres et des creux du décor qui se met en branle dans la poussière, porté par les mots de Brigitte Ollier. Nos deux collaborateurs désaxent le regard sur ces paysages éternels, en font des châteaux engloutis longuement érodés puis rendus au désert. Juste pour le spectacle. LO

Par Vincent Mercier et Brigitte Ollier

Filigranes Éditions
2

Comme les chevaux…

Pégase, Bucéphale, Jolly Jumper ou Crin-Blanc peuplent déjà les récits enfantins, mais leurs congénères ont encore beaucoup à nous apprendre. Notre plus belle (et plus vieille) conquête – non prédatrice, nomade, sociable et adaptable – possède une intelligence émotionnelle qui opère de petits miracles auprès des plus fragilisés via l’équithérapie. Linda Kohanov, créatrice des approches Eponaquest©, propose de s’inspirer des équidés et de leur vie en troupeau pour améliorer le quotidien de chacun et enrichir le management des groupes, familiaux ou professionnels. VG

Par Linda Kohanov

Le Courrier du livre
3

Moi, je suis un cheval

Pour tricoter cette histoire de rêve pas tout à fait impossible, l’Italien Gek Tessaro puise dans sa grammaire fétiche : un tintamarre joyeux, mêlant dessin au trait, collages, peinture, crayon de couleur fragile et feutre nerveux. La raison de ce bouillonnement ? Le ras-le-bol d’un chameau, qui plaque les roulottes du cirque pour devenir cheval de garde municipal. Pas facile de convaincre son monde, mais avec force aplomb et répartie, le camélidé démontre que la vie a rien d’un destin tout tracé, pour qui sait s’entêter. MA

Par Bernard Friot et Gek Tessaro

Éditions La Joie de Lire
4

Western camarguais

Dans l’histoire du cinéma français, le western est un genre inattendu, et méconnu. Il y en eut, pourtant, des cavaliers solitaires, des troupeaux assommés de soleil, des teints burinés et des femmes à l’œil mordant. Tout cela se tournait en Camargue, sur ces terres indomptables qui pouvaient tout à la fois jouer l’Amérique du Sud comme les États-unis, se prêter aux films muets comme aux couleurs saturées D’où viens-tu Johnny ? (1963). Voici les minutieux mémoires de ce studio à ciel ouvert, pour cinéphiles curieux ou cow-boys nostalgiques. MA

Sous la direction d’Estelle Rouquette et Sam Stourdzé

Actes Sud
5

La Vie cavalière

«Si la plupart de la vie cavalière se passe à pied, elle ne connaît de fait que fort peu de répit, même par journée de relâche.» Qu’elle lise, aime, travaille, vide les étriers ou se relève, Sophie Nauleau, écrivain et productrice sur France Culture, a le cœur galopant. D’un mot, elle lance son lecteur sédentaire à petit trot, déclenche la fougue, plonge jusqu’à l’intimité d’un bâillement équin. Comme si derrière elle, l’empreinte des sabots laissait un poème, fait de souffle et de terre. LO

Par Sophie Nauleau

Gallimard
Hermy Cheval Pixel à bascule, en bois de hêtre et coton Hermès

Article suivant

À
cheval