Poney,Shetland, ecosse

L’Écosse,
rencontre
du trait et
de la terre

Poney Shetland, originaire des îles du même nom, à l’extrême nord de l’Écosse.

paysage, ecosse, Lewis et Harris

Paysage de l’île de Lewis et Harris, dans les Hébrides extérieures.

Vallée de la région fertile de Dumfries, dans les Lowlands

Vallée de la région fertile de Dumfries, dans les Lowlands

Sally-Ann Provan, chapelière exclusive à Édimbourg.

Sally-Ann Provan, chapelière exclusive à Édimbourg.

Plage du village de Gearrannan Blackhouse, île de Lewis

Plage du village de Gearrannan Blackhouse, île de Lewis

Howie Nicholsby, créateur

Howie Nicholsby, un créateur édimbourgeois qui revisite le kilt au XXIe siècle.

Loch Lomond , Trossachs National Park

Loch Lomond & The Trossachs National Park, immense réserve verte au cœur du pays.

Pousses sauvages, Tom Lewis

Pousses sauvages cueillies par Tom Lewis, le chef de l’hôtel Monachyle Mhor.

Luskentyre, Harris

La baie de Luskentyre, région de Harris.

Vaches Highland, pâturage, landes

Vaches Highland, adaptées au pâturage des landes ou des zones marécageuses.

Donald John, maîtres-tisseurs

Donald John, l’un des maîtres-tisseurs de l’île de Lewis et Harris, où est produit le tweed le plus réputé du monde.

Cuve, brasserie , Drygate de Glasgow

Cuve de la brasserie artisanale Drygate de Glasgow, customisée par le graphiste John Felix

cosmique, inspiration, jardins

L’un des jardins d’inspiration cosmique du Crawick Multiverse, imaginé par l’architecte Charles Jencks.

Uaimh, œuvres, Monachyle Mhor Hotel

Uaimh ou The Cave, l’une des œuvres du Monachyle Mhor Hotel conçue par de jeunes designers.

Architecture, mode, graphisme… le pays du chardon puise son intense créativité dans ses paysages. Entre ciels inconstants et landes fluorescentes, tournée d’une région à l’aplomb bien ancré dans le sol.

John Felix fixe rendez-vous au Flying Duck (le canard volant), un pub en sous-sol du centre de Glasgow. Graffitis, affiches de concert et lumière tamisée. Le doux gaillard roux fait défiler sur sa tablette des dessins aux couleurs crues inspirés de l’univers de la bande dessinée : ses derniers projets pour étiquettes et cannettes de bière. Car John Felix était chauffeur-livreur pour Drygate, une microbrasserie expérimentale, jusqu’à ce qu’il montre ses croquis au directeur. Depuis ce jour, il est devenu designer pour la marque, qui fait aussi appel à des étudiants de la Glasgow School of Art (GSA). Ses visuels ont même eu les honneurs des galeries d’art.

«Ici, tout est propice à la création», sourit John Felix. Plus qu’Édimbourg, la belle classique, inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco, Glasgow l’industrieuse a souvent dû se réinventer. Notamment autour de son école d’art, l’une des plus réputées d’Europe. C’est à la GSA qu’a éclos à la fin du XIXe siècle le talent de Charles Rennie Mackintosh, architecte et designer visionnaire. Avec sa femme, l’artiste Margaret MacDonald, ils ont revisité les canons du classicisme en introduisant des thèmes naturels, des touches japonaises et des influences Arts and Crafts. De nos jours, l’école de Glasgow reste une source d’inspiration pour sa manière de casser les règles. Nombre d’artistes londoniens ont d’ailleurs migré sur les bords de la Clyde, attirés par cette effervescence artistique… et les loyers bas.

Constellations terrestres

À une heure de là, dans une vallée verdoyante de la région de Dumfries, se déploie un parc extraordinaire : Crawick Multiverse. Sur le site d’une ancienne mine de charbon, l’architecte américain Charles Jencks a créé, entre roches et espaces verts, un paysage métaphysique tout en perspectives et ellipses. Chacune de ces compositions porte un nom lié à l’astronomie : Voie lactée, Andromède, Allée des Comètes, Amphithéâtre du Soleil… Le concept vise à lier l’histoire ancienne de l’Écosse, et ses pierres levées, à une vision cosmique du monde.

Résidant en partie au pays du chardon, Charles Jencks a également participé à la conception d’un autre temple de l’art paysager : Jupiter Artland, à Édimbourg. Un vaste jardin tout en lignes et en courbes, pelouses et points d’eau, intégrant à la verdure une multitude d’œuvres contemporaines. Un lieu de détente et d’initiation à l’art très populaire. En cette Année de l’innovation, de l’architecture et du design, les Écossais s’attendent à voir l’inattendu surgir n’importe où. Le long de l’autoroute M9, deux têtes de cheval, hautes de 30 m, apparaissent ainsi au bord d’un canal : The Kelpies, œuvre du sculpteur Andy Scott. Plus loin, c’est la statue d’un mystérieux ondin des Highlands qui émerge soudainement d’un lac.

Fenêtre sur lochs

Au cœur du Trossachs National Park, dans le glen (vallée) de Balquhidder, Tom Lewis, le chef du Monachyle Mhor Hotel, a fait d’une vieille ferme l’espace le plus design des hautes terres. Pas seulement pour son hôtel, grande bâtisse à la façade rose au faîte d’une colline. Sur l’isthme étroit séparant les lochs Voil et Doine, où les cerfs viennent batifoler à l’aube, Tom et sa femme Lisa ont installé un grand cube métallique, The Shiny Box, qui reflète les eaux et les sommets. Mais aussi d’étonnantes sculptures en bois incitant à se lover ou à méditer, sur les terres de Rob Roy, le fameux hors-la-loi.

«La nature et l’art se marient à merveille. Les Highlands sont marqués par la main de l’homme : il a planté les arbres, introduit les moutons… Il faut poursuivre ce cercle vertueux. Alors nous imaginons des projets avec des étudiants en art et ingénierie de Glasgow», détaille Tom, dont chaque phrase s’achève par un éclat de rire sonore. Sous un hêtre immense, un conteneur posé sur roues, food truck design aux prestations culinaires à l’égal des lieux sublimes où il le conduit. Tom a aussi récupéré un espace vitré qui servait de salle d’attente pour ferries, sur la côte ouest, afin d’en faire une chambre originale, sous les étoiles, les yeux dans le lac.

Fibres contemporaines

Ma première est chapelière, mon second designer de kilts. L’un et l’autre font partie des créateurs en vue d’Édimbourg. Dans une ancienne chocolaterie reconvertie en studios d’artistes, Sally-Ann Provan confectionne la crème des couvre-chefs. Ses inspirations ? La culture japonaise et les pâtisseries françaises. Ses matières ? Le feutre, le tweed et une multitude de plumes : canard, faisan, paon, autruche… Ses clientes ? «Des dames de 20 à 80 ans, qui connaissent la mode mais préfèrent suivre leur propre style.» L’aristocratie britannique raffole des chapeaux de Sally-Ann Provan, qui fournit aussi la Royal Opera House, le Scottish Ballet et la BBC, en rêvant de coiffer un jour la famille royale. «Les gens considèrent souvent l’Écosse comme un pays figé avec châteaux, cornemuses et whisky. Mais c’est oublier que les Écossais ont été de grands inventeurs, des découvreurs... Cette volonté d’aller de l’avant existe toujours.»

Lui n’habille pas les lords. Plutôt Lenny Kravitz, Robbie Williams ou Vin Diesel. Fils d’un tailleur renommé (Geoffrey the Tailor), Howie Nicholsby aime chahuter le traditionnel tartan. Chez lui, au sein de sa marque 21st Century Kilts, le kilt se porte plutôt en denim, cuir, façon camouflage ou doublé en Gore-Tex®, comme celui qu’il enfile pour venir à vélo jusqu’à sa boutique. Combien de jours par an porte-t-il le kilt ? Derrière ses Ray-Ban®, hilare, Howie s’étonne de la question. «Tous les jours. Je n’ai plus un pantalon dans ma garde-robe.» Avec lui, les influences sont plutôt à chercher dans la musique écossaise : Teenage Fanclub, Primal Scream, Franz Ferdinand, Chvrches, autant de groupes partis à la conquête de la scène internationale.

L’irréductible savoir-faire

De la fenêtre de l’atelier de Donald John, la vue porte sur la baie opaline de Luskentyre, striée de chenaux turquoise à marée basse. Difficile d’imaginer qu’on est à l’extrême nord-ouest de l’Écosse, dans l’archipel des Hébrides extérieures. «Non, ce n’est pas le plus beau paysage de la région. C’est le plus beau d’Écosse – et sans doute de la planète», assène d’entrée Donald John, pince-sans-rire. L’homme est le tisseur le plus réputé de l’île Lewis et Harris, où est produit le meilleur tweed du monde. Les clients de cet artisan simple, assis face à son métier à tisser de 1969, s’appellent Chanel, Paul Smith ou Yves Saint Laurent… Harris Tweed est un label au cahier des charges très strict. Pour y être éligible, l’étoffe doit avoir été travaillée par des habitants de l’archipel, dans leur propre maison, à partir de fil produit localement. C’est ainsi qu’au long des années le tweed a conservé sa trame exceptionnelle – et les insulaires leur emploi.

Trois entreprises réalisent le fil, en alliant quelques-unes des 50 laines au nom imagé – paon, hyacinthe, vigogne, mousse –, qui donnent 165 teintes différentes et 1 662 motifs au total. Les artisans sont liés à une usine ou indépendants, comme Donald John, qui s’est familiarisé à cet art sur les genoux de son père et compte maintenant quarante-six ans de savoir-faire. Les tisseurs fixent eux-mêmes leur volume de travail, assis à pédaler face à leur métier. «Dans une année, je fais l’équivalent d’un aller-retour à vélo vers la France», s’amuse Donald John, pince à épiler en main, pour retirer un fil rebelle. Il soupire : «Ce n’est pas facile de se concentrer un jour comme aujourd’hui, avec cette lumière. C’est plutôt rare par chez nous.» Alors Donald enfile sa veste de tweed, siffle son chien et part musarder dans l’incroyable tableau naturel qui cerne son atelier.

«Les Highlands sont marqués par la main de l’homme : il a planté les arbres, introduit les moutons… Il faut poursuivre ce cercle vertueux. Alors nous imaginons des projets avec des étudiants en art et ingénierie de Glasgow.»

Guide composé au plomb et doré sur tranche, compotier en céramique réalisé en terre noire par l’un des 30 artisans tibétains de l’atelier parisien, et la boutique au 16, rue de Tournon.

Gild-edged guide book typeset in lead; ceramic fruit dish made by one of the 30 Tibetan craftsmen in the Paris workshop; the shop at 16, rue de Tournon, Paris.

Monachyle Mhor Hotel

Adossé aux montagnes des Highlands face à deux lacs superbes, au bout d’une minuscule route à une voie, le lieu surprend par son élégance sans prétention, mêlant matières naturelles (ardoise, bois, corne) et design. Ses 14 chambres sont vastes et accueillantes. Certaines disposent de leur propre poêle à bois, d’autres dissimulent un petit sauna ou un Jacuzzi en pierres. Mais le charme tient aussi à l’accueil de Tom et Lisa Lewis, chefs avant d’être designers. Chaque jour, ils dressent le menu en fonction du marché, pour mettre en valeur le goût simple des produits frais de la région : lingue bleue, agneau des Highlands, asperges ou artichaut. Le tout accompagné d’herbes du jardin, la passion de Tom. Parlez-en avec lui, il ne demandera qu’à vous le faire visiter... et vous faire goûter ses trésors.

Monachyle Mhor Hotel

Balquhidder, Lochearnhead, Perthshire. Tél. +44 (0)1877 384 622.

www.mhor.net

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération.

lieux, monde, hôtel

Article suivant

Par monts et par vaux

Carnet d’adresses

Monachyle Mhor Hotel

Balquhidder, Lochearnhead, Perthshire. Tél. +44 (0)1877 384 622.

www.mhor.net

Siroter

The Willow Tea Rooms

C’est un bel exemple de style Charles Rennie Mackintosh. Pour un brunch ou une tasse d’Earl Grey. 97 Buchanan Street, Glasgow. Tél. +44 (0)141 204 52 42.

www.willowtearooms.co.uk

Drygate

Cette brasserie dispose d’un agréable bar avec terrasse, pour une dégustation (avec modération) de bières artisanales. 85 Drygate, Glasgow. Tél. +44 (0)141 212 88 15.

wwww.drygate.com

À faire

Jupiter Artland

Jardins magiques en grande banlieue d’Édimbourg. Bonnington House Steadings, Wilkieston. Tél. +44 (0)1506 889 900.

www.jupiterartland.org

Crawick Multiverse

Balade à Crawick, région de Dumfries et Galloway, à une heure au sud de Glasgow. Tél. +44 (0)1659 502 42.

www.crawickmultiverse.co.uk

National Museum of Scotland

Plusieurs salles sont consacrées au design, à la mode et aux technologies à travers les époques. Chambers Street, Édimbourg. Tél. +44 (0)300 123 67 89.

www.nms.ac.uk

Shopping

21st Century Kilts

Howie Nicholsby reçoit sur rendez-vous – on peut aussi commander sur son site. 48 Thistle St., Édimbourg. Tél. +44 (0)131 220 9450

www.21stcenturykilts.com

Sally-Ann Provan

Il est possible de visiter l’atelier de la chapelière. Mais aussi de procéder à des essayages virtuels sur internet. 27 Beaverhall Rd, Édimbourg. Tél. +44 (0)7931 773 410.

www.sallyannprovan.co.uk

Harris Tweed Hebrides

Le plus grand producteur de l’archipel propose des tissus et des vêtements.25 North Beach Street, Stornoway,île de Lewis. Tél. +44 (0)1851 700 046.

www.harristweedhebrides.com

Caberfeidh

Pour les accessoires (porte-cartes, flasques, housses à tablette ou ordinateur)… Tarbert, île de Harris. Tél. +44 (0)1859 502 040.

www.harristweedisleofharris.co.uk

Rarebird design

Un autre atelier de création de jolis objets en tweed.1 Bells Rd, Stornoway, île de Lewis. Tél. +44 (0)1851 709 974.

www.rarebirddesign.co.uk
Carnet d'adresses

S'y rendre

www.airfrance.com

Fréquences des vols

Air France dessert Édimbourg par 21 vols au départ de Paris-CDG – affrètement HOP! et CityJet.

KLM dessert Édimbourg par 34 vols au départ d’Amsterdam.

Aéroport d'arrivé

Aéroport d’Édimbourg.
À 13 km.
Tél. +44 844 448 88 33.

Bureaux Air France KLM

A l'aéroport.

Réservations

— Depuis la France : tél. 3654.
— Depuis l’étranger :
Tél. +33 (0) 892 70 26 54.

Location de voiture

Hertz, à l’aéroport. Tél. +44 (0)843 309 3025.

www.airfrance.com/cars

 

Office de tourisme

À l’occasion de l’Année de l’innovation, de l’architecture et du design, l’office du tourisme d’Écosse propose des circuits, des destinations originales et un large choix d’activités et d’hébergements.www.visitscotland.com

A lire

Édimbourg
Gallimard, coll. Cartoville

Glasgow
Gallimard, coll. Cartoville.

Ecosse
Gallimard, coll. Encyclopédies du voyage.

Ecosse
Gallimard, coll. Mode d’emploi..

Ecosse
Gallimard, coll. Bibliothèque du voyageur.

Ecosse
Lonely Planet.

From the Land - Comes the Cloth
Ian Lawson. Ce superbe livre de photos fait le lien entre les paysages des Hébrides extérieures et l’artisanat local du tweed. Tisseurs burinés et étoffes colorées. www.ianlawson.com

© Parko Polo / Central Illustration Agency. Carte illustrative, non contractuelle.