Montres &
montures

Chronographe Homage to Nicolas Rieussec Montblanc

Modèle Dressage Hermès

Polo S en acier Piaget

Classic Fusion Chukker, nuance terre Hublot

Reverso Classic Largen Jaeger-LeCoultre

RM 053 Pablo Mac Donough Richard Mille

Chronographe Conquest Jumping Longines

Compagnon indéfectible de l’homme, le cheval n’a cessé d’inspirer le monde horloger, dans son rapport à la vitesse comme par sa noblesse de port.

Férue de compétitions hippiques, la bonne société anglaise en instaure les codes essentiels au XVIIIe siècle. Les éleveurs s’attèlent aux performances, les spectateurs se mettent à parier et un horloger londonien brevète une montre qui se fixe sur la selle pour mesurer le nombre de pas de la monture. Toquée à son tour de sports équestres, la France doit à l’horloger de Louis XVIII la naissance du premier chronographe, en 1821. Pendant que se construit l’hippodrome de Chantilly face aux Grandes Écuries du prince de Condé (qui espérait se réincarner en cheval !), Nicolas Mathieu Rieussec conçoit un «compteur de chemin parcouru». Enclenché au signal de départ, l’ingénieux appareil dépose une goutte d’encre sur un disque d’émail à chaque passage d’un cheval sur la ligne d’arrivée. Montblanc lui rendra d’ailleurs un bel hommage en 2014 avec un chronographe affichant date, second fuseau horaire et indication jour-nuit.

Le temps mis au défi

Saut d’obstacles, dressage, course de plat, l’équitation se développe au galop – elle est aujourd’hui le 3e sport de France en nombre de licenciés – et les manufactures vont à l’amble. À commencer par Longines, qui débute sa longue histoire de chronométreur équestre en 1912, à Lisbonne, et est devenue depuis partenaire des plus prestigieuses rencontres – prix de Diane, de l’Arc de Triomphe, le Royal Ascot, le Kentucky Derby… Développé avec la FEI (Fédération équestre internationale), son dernier chronographe, Conquest, combine ainsi une fonction de gestion de pénalités pour le saut d’obstacles et une précision au centième de seconde, un temps qui, pour un pur-sang courant à 50 km/h sur plus d’un kilomètre, peut suffire à gagner d’une encolure. Inaugurée l’année dernière sur l’hippodrome australien de Randwick, la technologie Longines Positioning System (LPS) repousse encore les limites en termes de précision, à 0,00272 seconde, et de suivi en direct,1 000 mesures par seconde, venant alimenter les applications avides de données.

Puisant dans son patrimoine équestre, Hermès a lancé sa collection Arceau en 1978. Vingt-cinq ans plus tard, sa montre Dressage revendique la courbure du couteau d’étrivière dans le design de ses attaches. En 2010, le sellier franchit une étape supplémentaire avec l’instauration de son propre concours hippique, le Saut Hermès, sous les verrières du Grand Palais.

Plus ancien sport d’équipe au monde, le polo murmure lui aussi aux oreilles des manufactures. Grâce à lui, Jaeger-LeCoultre relève un audacieux pari, concevoir une montre résistant à un match. C’est chose faite en 1931, avec la Reverso, «susceptible de pivoter sur elle-même en coulissant dans son support». Emblématique de l’esthétique Art déco avec son boîtier rectangulaire, la montre devient une icône, aujourd’hui portée par les joueurs possédant le handicap le plus élevé, Eduardo Novillo Astrada et Luke Tomlinson. Faisant sienne la citation de Winston Churchill : «Un handicap au polo est votre passeport pour le monde», Piaget rejoint l’univers du maillet en 1979 avec la Polo, une montre en or de 45 mm qui se décline pour la première fois cette année en acier.

L’heure de l’excellence

Tissés au siècle dernier, les liens entre les manufactures et les sports équestres redoublent avec le nouveau millénaire. Rolex soutient notamment le très couru Festival équestre mondial d’Aix-la-Chapelle, Cartier sponsorise la très mondaine coupe du monde de polo sur neige de Saint-Moritz, Richard Mille s’associe au Polo Club de Chantilly. Nées de ces pas de deux, les montres rivalisent à leur tour. La RM 053 Tourbillon avec boîtier cuirassé en titane et fenêtre inclinées à 30° est créée pour le champion argentin Pablo Mac Donough. Présenté par Hublot en août dernier lors de la Polo Gold Cup de Gstaad, le chronographe Classic Fusion Chukker dispose quant à lui d’un compteur mesurant chaque période de jeu de 7 minutes 30, la chukka. Un modèle parfaitement de saison avec l’Open d’Argentine qui se tient jusqu’au 5 décembre à Palermo.

eau de parfum

Article suivant

À fleur de peau