Cracovie: l’air libre

Cracovie
l’air libre

Cracovie: l’air libre

R comme reflet La règle, ici, pour que le roman s’invente : qu’un mot en reflète un autre et qu’il en brouille le contour. De billard à pillard1, le reflet trace la route.

1. Dans Comment j’ai écrit certains de mes livres, on apprend que c’est la transformation d’une première phrase, «les lettres du blanc sur les bandes du billard» en cette autre «les lettres du blanc sur les bandes du pillard», qui a produit le roman Impressions d’Afrique.

R as in reflection A ground rule for constructing the novel: each word always has to reflect another, blurring the contours. From billard to pillard,1 the mirror effect paves the way.

1. In Roussel’s How I Wrote Certain of My Books, we learn that the novel Impressions of Africa is based on the transformation of the opening phrase“les lettres du blanc sur les bandes du billard” into this other one“les lettres du blanc sur les bandes du pillard.”

Cracovie appartient à ces villes touchées par la grâce, qui en fait l’une des plus belles cités médiévales au monde selon l’Unesco. Au romantisme Mitteleuropa, ajoutez une jeunesse tonique, la langueur du fleuve et vous obtiendrez une destination singulière.

1.

L’âme Mitteleuropa

C’est sans doute le lot des villes courtoises imprégnées par la littérature. Figurant sur la première liste du patrimoine mondial de l’Unesco (1978), Cracovie laisse au sentiment plus de champ, d’ouverture. Comme une quiétude. Dans les parcs, le long de la Vistule, les couples ont le langage des regards, et profitent de l’appel d’air de l’avant-garde poétique. Abusant du brouillage du temps (les époques ici également se chevauchent), Cracovie scintille dans la galaxie des cités inspirées comme Bruges, Prague ou Venise. Cœurs trop sensibles s’abstenir au risque de se promettre pour toujours. Lieu pour délier quelques serments : au bord du fleuve, en attendant le coucher du soleil, avec vue sur les tours de la forteresse du Wawel.

2.

Joanna Karpowicz, ou la bohème d’aujourd’hui

Pour rien au monde, cette jeune artiste n’irait vivre à Varsovie – «trop dure». Elle préfère Cracovie pour son spleen, ses brumes, sa dimension provinciale. Elle aime les cafés, les places et le petit bois près du zoo. Elle y puise son inspiration, les lumières du matin et de ses personnages oscillant entre Hopper, Magritte, Stephen King et une rêverie polonaise. Pour suivre ses pas : le Café Szafé, ou la Bomba, le club Alchemia, le restaurant veggie Glonojad ; les burgers de Streat Slow Food ou encore le charme de Miod Malina. Joanna aime lézarder sur les transats du Forum Przestrzenie, parmi les hipsters fraîchement rasés par le barbier installé dans une salle adjacente à la brasserie.

Info

Trg Marsala Tita 15, Zagreb. Tél. +385 4888 418.

www.joannakarpowicz.pl

Café Szafé

Felicjanek 10. Tél. +48 663 905 652.

www.cafeszafe.com

Bomba

Plac Szczepanski 2/1. Tél. +48 782 601 999.

Alchemia

Estery 5. Tél. +48 12 421 22 00.

www.alchemia.com.pl

Glonojad

Plac Jana Matejki 2. Tél. +48 12 346 16 77.

Streat Slow Food

Kupa 10. Tél. +48 882 972 630.

Miod Malina

Grodzka 40. Tél. +48 12 430 04 11.

wwwmiodmalina.pl

Forum Przestrzenie

Marii Konopnickiej 28. Tél. +48 515 544 097.

www.forumprzestrzenie.com

3.

Un voyage dans le voyage : Lodz

C’est sans doute le secret des escapades réussies : glisser subrepticement un voyage dans le voyage. Ce sera donc Lodz (prononcez «outche»), à deux heures de train de Cracovie. Sans doute pour sa dégaine postindustrielle, en plein brutalisme. Cette ville connut sa magnificence avec le textile. C’était le Manchester de la Pologne avec 1 200 usines, superbement illustré dans le film d’Andrzej Wajda, La Terre de la grande promesse (1975). Elle fut en quasi-banqueroute. Aujourd’hui, forte d’un spectaculaire travail de réhabilitation, la cité effectue un retour impressionnant. Une gare nouvelle la place à une heure de Varsovie ; la Manufaktura, complexe culturo-commercial, surgit sur près de 30 hectares avec un hôtel exemplaire, l’Andel’s. Il y a même un festival de théâtre des pièces «agréables» «et désagréables» et, comble de gentrification, une fashion week.

4.

La jeunesse, le contre-pouvoir

Cracovie aurait pu être une ville trop sûre d’elle-même (on la dit «prétentieuse»), engoncée dans ses certitudes et son passé. Par chance, avec ses 45 000 étudiants, l’université Jagellonne (qui date de 1364 et se trouve liée au nom de son illustre élève, Nicolas Copernic) lui donne une fougue, une insolence qui la réveille la nuit et les beaux jours. En contrepoint plein de panache, Cracovie garde en son sein d’admirables très vieilles personnes promenant leur nostalgie, parcheminant la mémoire sur l’un des cinquante bancs du Planty, le jardin circulaire implanté sur les anciennes fortifications.

5.

Chemins de traverse, mode d’emploi

Cracovie, surtout l’été venu, est une cité embrassée par la terre entière. Il faudra donc déjouer les pièges des villes trop harcelées : se lever aux aurores, esquiver par les ruelles, siester aux heures chaudes. Miser sur les quartiers excentrés, pique-niquer près du zoo, s’abstraire à Nowa Huta, abuser des berges de la Vistule, repiquer la nuit venue, trouver des planques et surtout ne jamais sombrer dans la neurasthénie touristique, les chenilles de piétons, les achats de l’inutile. Pour recueillir la lumière du matin : depuis la forteresse Kopiec Kosciuszki ou la forêt de Las Wolski. Grignoter au parc Jordana. Dernier conseil : inutile de s’épuiser en visites cadencées (la tyrannie des listes), il suffit de s’asseoir quelque part et la cité vous imprégnera. Autre petite planque littéraire : Massolit Books (Felicjanek 4).

6.

La musique pour adoucir les mœurs

Lukasz Debski a ouvert son café il y a une quinzaine d’années. Celui-ci est devenu un lieu hautement symbolique de l’esprit indépendant. Couru par les artistes, les professeurs, (leurs élèves, donc), les expatriés, immortalisé dans le film The Mighty Angel, le Café Szafé donne régulièrement des concerts de jazz, joue abondamment Chet Baker et déploie cette note propre à Cracovie : un réel détachement, une totale ouverture, une sorte de sérénité de ces villes épargnées par la destruction. La musique de partout, comme dans le quartier juif où chaque soir, au restaurant Klezmer-Hois, l’orchestre glisse les convives dans une imaginaire navette spatiotemporelle. Fuir le silence et les rumeurs du passé.

Café Szafé

Felicjanek 10. Tél. +48 663 905 652.

www.cafeszafe.com

Klezmer-Hois

Szeroka 6. Tél. +48 12 411 12 45.

www.klezmer.pl

7.

L’art et la grâce

C’est ici que fut tourné La Liste de Schindler (Steven Spielberg, 1993). La mémoire s’agrippe à tous les coins du quartier Kazimierz : à des immeubles, des cours, des places et leurs fantômes… Rattaché à l’usine d’Oskar Schindler, un musée d’art contemporain fore l’art conceptuel et d’avant-garde depuis les années 1990. On peut dire que la religion imprègne la ville «aux cent clochers» (119 exactement). On a l’impression parfois que des cohortes se sont échappées de livres sacrés, tant les religieux parcourent la ville en soutanes, chacun marchant sur son nuage (ou son sérieux d’acier) avec le style propre à sa religion.

Mocak

Lipowa 4. Tél. +48 12 263 40 00.

www.mocak.com.pl

8.

Les bars à lait, nourritures célestes

Ultimes vestiges de l’époque communiste, les bars à lait (bar mleczny) proposaient dans les années 1960 des repas à base de lait et de crèmes, équilibrés et pas chers. Aujourd’hui, ils sont toujours là, mêlant personnes âgées et les plus modestes, touristes désarmés devant les tarifs et le regard lourd des matrones en cuisine. Il suffit de désigner les plats en disant to, qui signifie «cela» en polonais. To donc : les pierogi ou ravioles au fromage (ruskie), à la viande (miesem), aux fruits (owocami) ; crudités, salades, soupes comme le bortsch (barszcz) à la tomate, aux champignons, aux cornichons, au boulgour… On en sort un peu sonné, bravement rassasié.

Jadlodajnia Wczoraj i Dzis

Plac Bohaterow Getta 10. Tél. +48 12 656 20 75.

www.jadlodajnia.com

U Pani Stasi

Mikolajska 16. Tél. +48 12 421 50 84.

www.jadlodajniaustasi.republika.pl

9.

Le goût de la ville, l’intériorité crémeuse

Si la Vistule imprime à la cité son tempo lacté, l’allégorie peut filer vers sa dimension crémeuse, douce, loin des plats de Huns, épicés et intrusifs. À l’image de cet étal du marché, les nourritures fonctionnent dans un registre paisible, longeant l’immaculé des crèmes et des fromages, rejoignant les carnations, les songes et les mots. On pourrait même pousser le trait plus loin avec les pierogi (ces raviolis fourrés) et l’intériorité de la ville. Sans oublier les roulés, comme si Cracovie dans sa configuration lovée, se tournait sur soi, s’enroulait dans son idée. Était ainsi fidèle à elle-même. Une cité qui forme un tout, quasiment palpable : il suffit de se poster au bord du fleuve, de croquer dans une pâtisserie locale, regarder les passagers du soir et vous tiendrez alors sa vraie dimension.

Marché couvert Stary Kleparz

10.

Au rythme langoureux de la Vistule

Pour prendre le pouls de Cracovie, il faut sans doute saisir son poignet : la Vistule. Il suffit de voir le fleuve s’étirer mollement, amplifier les courbes pour deviner son alchimie discrète avec l’esprit de la ville : réservée mais ouverte, imaginative mais aussi laborieuse, détachée mais suffisamment ironique. Et surtout cette lenteur laiteuse qui donne son tempo aux lieux. Les berges constituent aux beaux jours la promenade préférée des habitants. On y lit, s’isole dans des musiques casquées. Le fleuve lui reste imperturbable, apaise l’air, irise les lumières.

Hotel Copernicus

Au pied du château royal du Wawel, cette belle demeure située sur Kanonicza, la rue la plus ancienne de Cracovie, pose tout de suite le ton avec sa façade gothique. On imagine volontiers pourquoi de nombreuses célébrités se sont emmitouflées dans cet hôtel luxueux. Des prix Nobel – Czeslaw Milosz et Wislawa Szymborska – se sont attablés au restaurant ainsi que des stars de cinéma et des politiciens : Andrzej Wajda, Roman Polanski, Morgan Freeman, Vaclav Havel et Helmut Kohl. Cela donne aux visiteurs, d’une nuit ou de quelques jours, cette impression étrange et agréable d’appartenir de façon fugace au souffle de l’époque. Les chambres ont la patine des ans et le confort discret qui font du Copernicus un lieu hors du temps. Piscine, spa, conciergerie complètent cette adresse idéale pour parcourir la ville à pied.

Hotel Copernicus

Kanonicza 16, Cracovie. Tél. +48 12 424 34 00.

www.copernicus.hotel.com.pl

Andel’s Lodz

En lieu et place des anciennes manufactures du magnat du textile Izrael Poznanski (visiter, à côté, son magnifique palais), la Manufaktura est un exploit de réhabilitation immobilière, avec un complexe de cinémas et de centres commerciaux. L’hôtel Andel’s est ainsi hébergé dans les bâtiments en briques et acier (1878) totalement rénovés. Inauguré en mai 2009, il offre aujourd’hui 277 chambres, des appartements de long séjour, un centre de congrès, un spa, une piscine spectaculaire sur le toit (dans l’ancien réservoir d’eau), une salle de bal de 1 300 m2. Les immeubles ont gardé leur dimension industrielle, soit un vrai frisson boulonné pour les amoureux du genre, les dingos de la poésie industrielle. Régulièrement récompensé dans les magazines spécialisés, l’Andel’s s’avère non seulement un lieu de curiosité en soi (le hall d’entrée et ses puits de lumière sont superbes), mais aussi le complice d’un séjour inattendu à Lodz.

Andel’s Lodz by Vienna House

Ogrodowa 17, Lodz. Tél. +48 42 279 10 00.

www.viennahouse.com

Shauna Low, étudiante en droit, connue des adeptes de mode via son compte Instagram @saphiralefae.

Article suivant

Singapour
petite Babel

Carnet d’adresses

Varsovie double page

Info

Trg Marsala Tita 15, Zagreb. Tél. +385 4888 418.

www.joannakarpowicz.pl

Café Szafé

Felicjanek 10. Tél. +48 663 905 652.

www.cafeszafe.com

Bomba

Plac Szczepanski 2/1. Tél. +48 782 601 999.

Alchemia

Estery 5. Tél. +48 12 421 22 00.

www.alchemia.com.pl

Glonojad

Plac Jana Matejki 2. Tél. +48 12 346 16 77.

Streat Slow Food

Kupa 10. Tél. +48 882 972 630.

Miod Malina

Grodzka 40. Tél. +48 12 430 04 11.

wwwmiodmalina.pl

Forum Przestrzenie

Marii Konopnickiej 28. Tél. +48 515 544 097.

www.forumprzestrzenie.com

Café Szafé

Felicjanek 10. Tél. +48 663 905 652.

www.cafeszafe.com

Klezmer-Hois

Szeroka 6. Tél. +48 12 411 12 45.

www.klezmer.pl

Mocak

Lipowa 4. Tél. +48 12 263 40 00.

www.mocak.com.pl

Jadlodajnia Wczoraj i Dzis

Plac Bohaterow Getta 10. Tél. +48 12 656 20 75.

www.jadlodajnia.com

U Pani Stasi

Mikolajska 16. Tél. +48 12 421 50 84.

www.jadlodajniaustasi.republika.pl

Marché couvert Stary Kleparz

Hotel Copernicus

Kanonicza 16, Cracovie. Tél. +48 12 424 34 00.

www.copernicus.hotel.com.pl

Andel’s Lodz by Vienna House

Ogrodowa 17, Lodz. Tél. +48 42 279 10 00.

www.viennahouse.com

Restaurants

Klezmer-Hois

Excellente programmation de musique traditionnelle juive, écoutée religieusement pendant le dîner yiddish, tout aussi scrupuleux. Belle atmosphère et toujours de l'émotion.

Szeroka 6. Tél. +48 12 411 16 22.

www.klezmer.pl

Ed Red

Tout nouveau, bien vu, joli design postindustriel et viandes au taquet pour cette adresse fréquentée par les forces vives de la ville.

Slawkowska 3.
Tél. +48 690 900 555.

www.edred.pl

Copernicus

Le restaurant de l'hôtel offre un cadre raffiné version romantique. Cuisine hautement ambitieuse déployée avec un minimalisme appliqué dans ses menus dégustations.

Kanonicza 16. Tél. +48 12 424 34 00.

www.copernicus.hotel.com.pl

Wierzynek

L'institution de Cracovie où sont embarquées les célébrités de passage. Nourritures stoïques frappant à tous les râteliers (local, Europe) et s'en sortant sans trop de dégâts. Clientèle ravie, des tables donnant sur la place Rynek et la hauteur des plafonds. Parfait pour faire son petit effet.

Rynek Glowny 16. Tél. +48 12 424 96 00.

www.wierzynek.pl

Alchemia

L'un des meilleurs cafés, pour ses animations musicales en sous-sol, sa terrasse et ses salons sous chandeliers.

Estery 5. Tél. +48 12 421 22 00.

www.alchemia.com.pl

Singer

Des machines à coudre en guise de tables, bougies, tapis, pénombres, mais un peu trop de touristes s'interposant. À cueillir à rebours.

Estery 20. Tél. +48 12 292 06 22.

Shopping

Forum Mody

Un peu à l'écart de la ville, sur l'autre rive de la Vistule, dans le Forum Przestrzenie, Mody réunit des jeunes créateurs. À côté, cafétéria, barbier et vaste terrasse aux beaux jours.

Marii Konopnickiej 28.

www.forumprzestrzenie.com

À faire

Louer une bicyclette

Tous types de vélos, avec même des options pique-nique et circuits accompagnés, auprès de Cruising Krakow.

Slawkowska 6A. Tél. +48 514 556 017.

www.cruisingkrakow.com
Vue d'ensemble
Vue d'ensemble
Carnet d'adresses

S'y rendre

www.airfrance.com

FRÉQUENCE DES VOLS

Chaque semaine, AIR FRANCE dessert Cracovie par 4 vols au départ de Paris-CDG, du 4.07 au 28.08.

Chaque jour, KLM dessert Cracovie par 2 vols au départ d'Amsterdam.

AÉROPORT D'ARRIVÉE

Aéroport de Cracovie Jean-Paul II.
À 11 km.
Tél. +48 801 055 000.

BUREAUX AIR FRANCE KLM

À l'aéroport.

RÉSERVATIONS

— Depuis la France : Tél. 3654.
— Depuis l'étranger : Tél. +33 (0)892 70 26 54.

LOCATION DE VOITURES

Hertz, à l'aéroport.
Tél. +48 12 285 50 84.
www.aifrance.fr/cars

Agenda

Cracovie accueille les Journées mondiales de la jeunesse du 26 au 31 juillet.

www.jmj2016.catholique.fr

À LIRE

Cracovie Gallimard, coll. Cartoville.
Pologne Gallimard, coll. Bibliothèque du voyageur.

Cracovie en quelques jours Lonely Planet.

© Parko Polo / Central Illustration Agency. Carte illustrative, non contractuelle Map for illustration purposes only